Sommaire
Article publié le 17/09/2020 à 08:53 | Lu 1633 fois

La perte d'autonomie et son financement angoisse les Français




Selon le récent sondage réalisé par Odoxa pour le Cercle Vulnérabilités et Société, portant sur le financement de la perte d’autonomie liée au grand âge, une très large majorité des Français est inquiète quant à la perte d’autonomie et son financement. Détails.


La perte d'autonomie et son financement angoisse les Français
On le sait, la population française vieillit... Ce, depuis des années déjà ! De fait, un Français sur cinq a aujourd’hui plus de 65 ans (et ce n’est pas fini) alors que cette catégorie d’âge ne représentait que 13% de la population dans les années 80.
 
Ce vieillissement démographique (du jamais vu dans l’histoire de l’humanité rappelons-le) engendre forcément de nouvelles problématiques pour notre société. Et parmi elles, le fait que de plus en plus de nos concitoyens perdent leur autonomie et doivent, un jour ou l’autre, bénéficier d’une prise en charge parfois coûteuse.
 
Dans cette nouvelle enquête, on retrouve des tendances déjà exprimées lors de précédents sondages… Ainsi, une très large majorité des Français (92%) indiquent que la perte d’autonomie liée au grand âge est une question de société importante. Ils sont même 44% à la juger « très » importante.
 
Selon eux, le financement de la dépendance est en 4ème position, derrière de grandes priorités : financement de l’hôpital public (61%), lutte contre la pauvreté et la précarité (54%) et lutte contre les déserts médicaux 46%.
 
Avec 36% des citations, elle devance même la lutte contre le cancer (30%), la prise en charge du handicap (23%) ainsi que la lutte contre les maladies rares (15%) et le soutien au développement numérique en santé (9%).
 
Si les Français s’inquiètent de cette perte d’autonomie potentielle, c’est qu’ils sont tous concernés ! Ainsi, 85% d’entre eux nous affirment craindre de se retrouver un jour dans une situation de perte d’autonomie et de rencontrer des difficultés de financement.
 
Les craintes autour de la perte d’autonomie se renforcent car leur diagnostic sur son financement est particulièrement négatif… Pratiquement les trois-quarts (72%) affirment qu’elle n’est aujourd’hui pas suffisamment financée par les politiques publiques.
 
C’est particulièrement le cas des plus concernés d’entre eux : 84% des 65 ans et plus le pensent.
Estimant que la situation actuelle est déjà problématique, les Français sont aussi pessimistes pour l’avenir. Plus des deux-tiers (68%) estiment ainsi que le financement de la perte d’autonomie liée au grand âge est mal anticipé en fonction de l’augmentation du nombre de personnes âgées.
 
Le message des Français à l’attention des responsables politiques est donc limpide : il est urgent de trouver des solutions pour adapter et financer les politiques sociales en matière de dépendance au vieillissement démographique.
 
Au-delà des plus âgés, évidemment plus sensibles car potentiellement touchés, leurs enfants, sont eux aussi concernés. Ils sont nombreux ; la DREES estime le nombre de Français aidant un proche âgé à environ 4 millions.