Sommaire
Article publié le 09/03/2018 à 01:04 | Lu 1716 fois

La femme qui ne vieillissait pas : rêve ou cauchemar ? nouveau roman de Grégoire Delacourt

Pour certaines c’est le rêve absolu. Ne pas vieillir, surtout dans un monde principalement tourné vers la jeunesse et les corps sculpturaux… Grégoire Delacourt vient de publier aux éditions Jean-Claude Lattès son dernier roman intitulé La femme qui ne vieillissait pas. L’histoire ? Celle de Betty, 47 ans, qui ne vieillit plus depuis la trentaine…


La femme qui ne vieillissait pas : rêve ou cauchemar ? nouveau roman de Grégoire Delacourt
Pour Betty, l’héroïne du nouveau roman de Grégoire de Delacourt, le temps a suspendu son vol lorsqu’elle avait une trentaine d’années. Plus de quinze ans plus tard, pratiquement aucune ride, aucun cheveu blanc, aucune cerne… Aucun de ces marqueurs de l’âge que les femmes redoutent de voir apparaitre avec l’âge et contre lesquels elles luttent à grands coups de crèmes, de sérums, de lotions et de masques.      
 
A priori, c’est le rêve de toute femme : rester jeune et belle avec l’allure de ses trente ans… Mais est-ce vraiment là une bénédiction ? Dans ce roman du quotidien mâtiné de fantastique qui n’est pas sans évoquer Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, Betty, institutrice à Lille, a donc cessé de vieillir.
 
Pour elle, le temps tant redouté s’est figé, il a suspendu son vol. Inexplicablement. Un vrai miracle ? Pas vraiment, cette situation va devenir infernale à vivre et ses relations avec son entourage vont devenir invivables !
 
« Ce qu’il y a de terrible dans le fait de vieillir » indique l’auteur sur son site Internet, « ce n’est pas de se rapprocher de la mort, ça, tout le monde le sait et finit peu ou prou par l’accepter, non, ce qu’il y a de terrible c’est de risquer de finir seule ». Seule avec un « e », car souvent précise-t-il, « il y a bien plus de femmes qui se font larguer par leur mec pour une bien plus jeune – l’âge de leur fille, en général ».
 
Avec ce conte moderne, l’auteur -également publicitaire- part en guerre contre le jeunisme ambiant qui règne dans notre société depuis des années déjà. Comme il le rappelle, « si on ne vit plus, le monde continue à vieillir (...). Ce qu'il y a de beau dans l'idée de vieillir, c'est qu'on vieilli ensemble et avec ceux qu'on aime ». Et d’ajouter : « dans mon livre, cette idée d’être ensemble jusqu’au bout, de traverser le temps à deux, est l’une des choses qui fait tout basculer ».
 
Grégoire Delacourt est l'auteur de six romans, tous publiés chez JC Lattès. En 2011, il publie son premier roman avec L'Ecrivain de la famille puis, en 2012, son premier bestseller avec La Liste de mes envies, traduit dans 35 pays. Suivent ensuite La Première chose qu'on regarde en 2013, On ne voyait que le bonheur en 2014, Les Quatre saisons de l'été en 2015 et Danser au bord de l'abîme, en 2017.
 
La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt
Editions Jean-Claude Lattès
256 pages
18.00 euros






Dans la même rubrique :
< >