Sommaire
Article publié le 19/07/2017 à 09:59 | Lu 3799 fois

La Fondation Caisse d'Epargne pour la Solidarité devient la Fondation Partage et Vie

Même mission, même statut d’utilité publique. Si le nom de la Fondation a changé*, son statut d’utilité publique et sa mission d’intérêt général demeurent les mêmes : à savoir, lutter contre toutes les formes de dépendance liées à l’âge, à la maladie et au handicap.


La nouvelle gouvernance a pour mission de permettre à la Fondation de répondre aux grands défis sociétaux que sont le vieillissement de la population, l’allongement de la durée de vie et la nécessité de répondre toujours mieux aux besoins des plus fragiles.
 
Dans cet esprit, la Fondation continue à accompagner les personnes les plus fragiles dans leur parcours de soins, à leur offrir les meilleures conditions de vie et contribue à soulager les proches aidants. Elle poursuit aussi la gestion de 117 établissements et services implantés au coeur des territoires.
 
Elle s’attache à proposer des modes de prise en charge « innovants et adaptés aux besoins des personnes en perte d’autonomie ». Ce travail se fait en partenariat avec les autorités publiques avec lesquelles la Fondation a à coeur de promouvoir des solutions qui combinent une utilisation efficace des fonds publics et une offre de services répondant aux exigences de qualité de sa mission d’intérêt général.
 
Pour l’accueil et l’hébergement des personnes âgées, les établissements de la Fondation proposent des formules modulables : accueil de jour, hébergement permanent ou temporaire, unité de vie Alzheimer, pôle d’activités et de soins adaptés (PASA). Les équipes accompagnent les ainés dans leur parcours de vie.
 
Des structures variées sont proposées aux personnes en situation de handicap : foyer d’accueil médicalisé, service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés, foyer d’hébergement, foyer de vie, maison d’accueil spécialisée, centre d’accueil de jour médicalisé. Il existe également des unités de vie pour personnes handicapées vieillissantes au sein des maisons de retraite médicalisées.
 
Les quatre établissements sanitaires de la Fondation sont spécialisés dans les soins de suite et de réadaptation. Les équipes médicales et paramédicales interviennent tout au long du processus de rééducation et de réinsertion. Ces établissements mettent en place des réseaux d’accompagnement des patients lors de leur retour au domicile.
 
La Fondation offre aussi des dispositifs d’accompagnement des personnes en perte d’autonomie qui souhaitent continuer à vivre chez elles. Des aides ponctuelles ou permanentes sont proposées : aide aux actes de la vie quotidienne, soutien moral, garde de jour et de nuit, plateformes de téléassistance 24h/24 et 7j/7.
 
La Fondation gère aujourd’hui 117 établissements médico-sociaux et sanitaires. Elle est présente dans les douze régions françaises métropolitaines, en Martinique et en Guadeloupe (soit 46 départements). Elle inscrit son action dans un esprit de coopération avec l’ensemble des parties prenantes du secteur, et notamment les autorités publiques nationales et territoriales.
 
La Fondation gère quatre plateformes de téléassistance avancée (en Corrèze, Creuse, Haute-Vienne, Loir-et-Cher), qui contribuent au maintien à domicile des personnes âgées. Elle intervient dans le cadre de délégations de service public (DSP) qui permettent d’offrir des services de proximité à un coût maîtrisé pour les bénéficiaires. La téléassistance de la Fondation bénéficie aujourd’hui à 13 262 abonnés. En 2016, près de 170 000 alarmes ont été traitées, dont seulement 3% ont nécessité la sollicitation des services de secours. Près de 200 000 appels de convivialité ont été émis pour prendre des nouvelles et souhaiter les anniversaires. Ils apportent un soutien moral et contribuent à préserver le lien social.
 
Première maison de retraite à domicile en France, M@do accompagne de façon évolutive et personnalisée des personnes âgées et/ou en situation de handicap souhaitant demeurer chez elles. L’objectif est d’apporter au domicile les mêmes services que dans une structure médicalisée : repas, toilettes, soins, surveillance (téléassistance, domotique)…
 
L’équipe intégrée compte dix auxiliaires de vie et dix aides-soignantes ou aides médico-psychologiques, qui se relaient pour les actes quotidiens à domicile. Deux aides-soignantes assurent une garde de nuit itinérante avec des passages programmés ou ponctuels, à la demande de la plateforme de téléassistance. Et en cas de besoin d’accueil d’urgence pour les personnes âgées, une chambre est réservée à l’année dans un EHPAD. En 2016, 40 personnes ont bénéficié des services de M@do.
 
*La Fondation Caisses d’Épargne pour la solidarité, créée en 2001, a changé de nom et de gouvernance en octobre 2016. Cette évolution fait suite à la modification de ses statuts approuvée par arrêté du ministre de l’Intérieur pris en Conseil d’État.






Dans la même rubrique :
< >