L'activité physique : un pas contre le diabète de Type 2

On estime que 95% de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de sa santé par manque d’activité physique, par temps trop long passé assis ou couché hors temps de sommeil. Pourtant l’activité physique est bénéfique et essentielle au bon fonctionnement de l’organisme : alors comment changer nos habitudes ?


À la différence de la sédentarité qui correspond au temps passé assis ou allongé entre le lever et le coucher, l’activité physique regroupe tous les mouvements corporels qui requièrent une dépense d’énergie.
 
Elle désigne tous les gestes que l’on effectue dans le cadre des loisirs, sur le lieu de travail ou pour se déplacer d’un endroit à un autre.
 
Le choix de l’activité physique comme thématique de la Semaine Nationale de Prévention contre le diabète n’est pas anodin.

Il s’ancre parfaitement dans la stratégie de prévention «Sport santé 2019-2024» mise en place par le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques que la Fédération Française des Diabétiques soutient et encourage.
 
Mais attention à ne pas la confondre l’activité physique avec le sport qui s’exerce dans des règles et un temps déterminé avec un objectif de performance !

Lexique

  • Activité physique : regroupe tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui requiert une dépense d’énergie.
  • L’activité physique adaptée : est une activité physique adaptée à la (ou les) pathologie(s), aux capacités fonctionnelles et aux limites d’activités du patient.
  • L’exercice physique : est une activité physique planifiée, structurée, répétitive dont l’objectif est l’amélioration ou le maintien d’une ou plusieurs composantes de la condition physique.
  • Sport (ou activité physique) : est une forme particulière d’activité physique où les participants adhèrent à un ensemble commun de règles (ou d’attentes), et dans laquelle un objectif, le plus souvent de performance, est clairement défini.
  • L’inactivité physique : se caractérise par un niveau insuffisant d’activité physique d’endurance d’intensité modérée et/ou élevée, qui ne respecte pas les recommandations fixées par l’OMS pour la santé.
  • Sédentarité : situation d’éveil caractérisée par une faible dépense énergétique en position assise ou allongée. Elle correspond au temps passé assis ou allongé sans autre activité physique entre le lever et le coucher, ainsi que la position statique debout. On peut donc être physiquement actif et sédentaire
 
Rendez-vous annuel, la Semaine Nationale de Prévention contre le diabète de type 2, initiée par la Fédération Française des Diabétiques depuis 2012, se déroulera en 2023 du 2 au 9 juin.

Publié le 07/06/2023 à 01:00 | Lu 2908 fois