Sommaire
Article publié le 23/03/2020 à 01:00 | Lu 2648 fois

Kia Niro Hybride : le confort et la tranquilité




Proposée dans les trois solutions techniques -hybride, hybride rechargeable et tout électrique- cette version de la Kia Niro née il y a quatre ans bénéficie d’un restylage qui la replace parfaitement dans l’esprit maison. C’est la version hybride simple que nous avons choisie de vous présenter.


Modèle le plus vendu de cette gamme, elle représente un peu plus de la moitié des ventes. C’est dans sa face avant que la Niro évolue le plus esthétiquement. Des feux à led intégrés dans les ailes, une calandre renouvelée, un vent de fraîcheur est passé par là.
 
Dans l’habitacle, on est immédiatement séduit par une planche de bord qui intègre tous les éléments multimédia. Du volant multifonction particulièrement ergonomique qui laisse voir une instrumentation digitalisée jusqu’à l’écran multimédia de 10 pouces qui s’intègre dans un ensemble laqué du plus bel effet. Précisons qu’il est invisible lorsque l’écran n’est pas en fonction.

Cet ensemble est mis en valeur par insert d’aluminium anodisé qui souligne l’importance que le constructeur coréen apporte au design. Les matériaux agréables au toucher et les finitions complètent cette perception de la qualité.
 
Le confort des sièges participe également à l’agrément de cette Niro hybride. Les sièges avant soutiennent bien la cuisse jusqu’au creux du genou tandis que les passagers des places arrière latérales sont généreusement traités. La place centrale est un peu moins agréable. Quant au volume de chargement grâce à la banquette arrière modulable par 2/3-1/3, il reste dans une moyenne raisonnable.

Au volant
Le premier ressenti offert par cette Niro hybride est la douceur extrême de son moteur et de sa transmission. Dès le démarrage en ville, le moteur électrique entre en action et permet de rouler jusqu’à 30km/h uniquement avec sa puissance.
 
Une fois sur une voie rapide la vitesse atteinte en électrique se stabilise aux alentours de 60 km/h avec une consommation instantanée de 5,5L/100 km. Lors de cet essai effectué sur un parcours de 1.200 km comprenant à la fois de l’autoroute et des routes de montagnes, la consommation a été de 7,8 L/100 km. Cela en adoptant le mode sport de la transmission à six rapports.
 
Le mode qui convient le mieux à la Kia Niro. On mettra un bémol au choix de roues de 18’’ qui dégrade le confort général et entraîne des coûts excessifs lors des changements de pneus. A cet égard, précisons que Kia propose en accessoire une roue de secours qui offre plus de facilité en cas de crevaison par rapport à un simple kit anti-crevaison.

Souvent en face à face avec le Toyota C-HR, cette Kia Niro hybride possède de nombreux avantages par rapport à la japonaise. Outre un design plus consensuel, la Niro dispose, avec sa double motorisation, de 141 ch alors que la Toyota plafonne à 122 ch. Les places arrière de la Kia Niro sont également plus spacieuses et plus accessibles.
 
La Niro offre une belle richesse d’équipements en série. Et bien entendu, on retrouve le traditionnel avantage offert par Kia : son imbattable garantie de 7 ans et 150.000 kilomètres qu’aucun concurrent n’offre sur ce marché très disputé.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​La Kia en quelques chiffres :

Moteur essence 4 cylindres – 1 580 cm3 ( x mm) – 105 ch à 5 700 tr/min – 147 Nm à 4 000 tr/min –
Boîte robotisée à 6 rapports
 
Moteur électrique : 43,5 ch et 170 Nm - Puissance cumulée : 141 ch, couple cumulé/ 265 Nm
 
Dimensions : 436 x 181 x 154 cm, empattement : 270 cm – Poids : 1490 kg
 
Pneumatiques 225/45 R 18
 
Vitesse : 164 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 11,5 s – Émissions de CO2 : 79 gr/km sans malus
 
Prix du modèle essayé : 32 990 € et à partir de 28 990€

Le choix de l’hybride :

Destinées à réduire les émissions de CO2, à diminuer les coûts d’utilisation et surtout faire baisser ou annuler les différentes taxes d’immatriculation, les voitures hybrides ou hybrides rechargeables envahissent les catalogues de la plupart des constructeurs.

Il faut aussi connaître la différence entre les deux formules. L’hybride simple possède des petites batteries qui se rechargent en roulant et lors des freinages alors que l’hybride rechargeable se branche soit à la maison soit sur une borne publique. Par rapport à l’hybride simple, il est possible rouler plusieurs kilomètres en fonction purement électrique.
 
En revanche cette option impose de disposer de branchements électriques faciles à utiliser. Le choix du rechargeable est idéal pour ceux qui n’effectuent que de simples allers/retours quotidiens du domicile au travail. A condition d’avoir une prise de courant au bureau.
 
Le principal avantage réside dans l’exonération de malus à 100% pour les hybrides rechargeables ainsi que pour de la plupart des hybrides simples.