Sommaire
Article publié le 22/04/2022 à 05:26 | Lu 2651 fois

Japon : des baguettes électroniques pour manger moins salé




Afin de réduire la consommation de sel des Japonais, des ingénieurs nippons ont mis au point des baguettes électroniques permettant de renforcer le gout salé des aliments (par le biais d’impulsions électriques) sans pour autant ajouter de sel. Explications.


On le sait, trop de sel est mauvais pour la santé. D’après l’OMS, une consommation de sel de moins de 5 grammes par jour chez l’adulte contribuerait à faire baisser la tension artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral et d’infarctus du myocarde. Bref, moins de sel pour mieux vieillir. Or, les Japonais en consommeraient le double !
 
Dans ce contexte, et pour aider les Japonais, des chercheurs nippons ont imaginé des baguettes électroniques donnant l’illusion de manger plus salé. Ces ustensiles de cuisine de demain ont été élaboré en collaboration avec la fameuse marque de bière japonaise Kirin.
 
Comment ça fonctionne ? Tout simplement grâce à des impulsions électriques qui renforcent le gout salé des aliments de 1,5% sans pour autant ajouter le moindre gramme de sodium ! Donc pas besoin de rajouter de la sauce de soja en permanence.
 
Plus concrètement, ces baguettes sont raccordées à un petit appareil qui se porte au poignet (à coup sûr, si ces baguettes deviennent populaires, ce mini-ordinateur est appelé à être plus petit). Ce dernier envoie de faibles impulsions électriques jusqu’au palais qui augmentent la diffusion d’ions sodium à la base du gout salé.
 
Les mêmes chercheurs avaient déjà développé un prototype de « fourchette salante ». Actuellement en phase de test, les baguettes salantes pourraient être commercialisées au Japon d’ici à 2023. De leur côté, les Français s’attaquent au sel dans le pain.
 
Ainsi, il y a quelques semaines, à l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2022, Bruno Ferreira, directeur général de l’alimentation et Grégory Emery, directeur général adjoint de la Santé, ont signé un accord avec l’ensemble des acteurs de la filière de la boulangerie visant à réduire d’environ 10% des teneurs en sel dans le pain en moins de 4 ans.





Dans la même rubrique
< >

ARTICLES LES +