Sommaire
Article publié le 17/12/2018 à 01:47 | Lu 1837 fois

J'ai rendu mon tablier : témoignage poignant des conditions de vie en maison de retraite

Les éditions du Rocher viennent de publier un poignant témoignage. En effet, l’ouvrage intitulé J’ai rendu mon uniforme de la jeune infirmière de 25 ans Mathilde Basset, témoigne des difficiles conditions de vie et de travail dans les maisons de retraite. A lire.


Après les reportages télévisés accablants sur l’univers des maisons de retraite, voici un livre « coup de poing » sur ces établissements et leurs conditions de vie et de travail. Des conditions difficiles, c’est le moins qu’on puisse dire, qui rendent le quotidien des employés épuisant et la situation des résidants plus que délicate. Un cocktail explosif à terme si rien n’est fait.
 
Dans ce livre, Mathilde Basset témoigne de ce qu’elle a vécu. Tout commence il y a un an… Le 27 décembre 2017 pour être précis. A l’époque, la jeune femme travaille en EHPAD, en établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. Ce jour-là, Mathilde rentre chez elle exténuée et démoralisée avec dans la gorge, l’intime conviction que ses conditions de travail lui font trahir ses valeurs de soignante.
 
Dans un monde où les réseaux sociaux servent souvent à dire tout fort ce que beaucoup pensent tout bas, elle lance sur Facebook un cri de colère pour dénoncer le manque de moyens, l'épuisement des soignants et la souffrance des personnes âgées privées de contacts humains dans ce qui est devenu au fil du temps, une véritable usine...
 
Son message, repris par les médias, devient rapidement viral et ouvre le débat au niveau national. C’est aussi de ce cri de colère que découle ce livre-témoignage qui revient en détail et de l’intérieur, sur le quotidien, les difficultés et les craintes d'une profession à bout de forces et d'équipes en sous-effectif (à force d’économie) et dont la formation ne correspond toujours à cette dure réalité du quotidien des hôpitaux.
 
Entre distribution de pilules et soins à la chaîne, seule infirmière pour plus de 90 patients, ayant le sentiment de bâcler le travail et de totalement négliger la relation humaine, la jeune infirmière, fraîchement sortie de formation et passionnée par son métier, se voit jour après jour devenir « stressée, stressante et maltraitante »… C'est la boule au ventre que, quelques jours plus tard, elle quittera son service…
 






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Mai 2019 - 04:15 Papyhappy à la conquête de l'Espagne