Sommaire
Article publié le 29/01/2019 à 03:00 | Lu 807 fois

Grippe : probablement six morts dans une maison de retraite du Loiret

Chaque année la grippe fait des milliers de victimes chez les personnes âgées… Selon une récente dépêche de l’AFP, quatre résidents et deux employés d’une maison de retraite médicalisée de La Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret seraient morts des suites de la grippe.


Grippe : probablement six morts dans une maison de retraite du Loiret
Cette année encore, la grippe a tué et va tuer… Ce, malgré la campagne de vaccination qui se tient chaque année et alors même que la même campagne bénéficie cette fois-ci d'une procédure simplifiée pour les personnes à risque, notamment, les personnes âgées de 65 ans ou plus ou atteintes de certaines maladies chroniques.
 
« On en est six décès : trois résidents dans le courant du mois de janvier, un quatrième résident dont on a eu connaissance samedi matin et deux cette semaine parmi le personnel soignant », a expliqué un porte-parole de l'Agence régionale de santé (ARS) Centre/Val-de-Loire à l’AFP. Et d’ajouter : « Il y a des éléments qui font vraisemblablement penser à un syndrome grippal mais on est en attente des résultats d'examen ».
 
Selon France Bleu, 280 personnes, soignants et patients ont été placés sous traitement. Des résidents du centre de réadaptation ont pu rentrer chez eux pour le week-end, mais uniquement après avoir été pris en charge. Même chose pour le personnel soignant : « personne ne sort sans qu'on ait vérifié que le traitement était en place » a indiqué l'Agence Régionale de Santé, en alerte depuis ce jeudi. 
 
Rappelons que l'an dernier, ce sont 13.000 personnes qui sont décédées de la grippe dans notre pays, 16 000 l'année précédente. « Il est proprement inacceptable que meurent chaque année autant de personnes âgées que pendant la canicule de 2003, soit quatre fois plus de décès que les accidents de la route » déplore l’AD-PA dans un communiqué.
 
Et de poursuivre : « Il est évident qu'il faut donc augmenter le nombre de professionnels qui accompagnent nos aînés à domicile comme en établissement, seul moyen de faire diminuer de façon importante les décès en développant la prévention et l'accompagnement ».
 
Rappelons que la campagne 2018 de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 6 octobre dernier et qu’elle se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2019. Elle bénéficie cette année d'une procédure simplifiée pour les personnes à risque, notamment, les personnes âgées de 65 ans ou plus ou atteintes de certaines maladies chroniques. A noter également que certains pharmaciens peuvent vacciner directement leurs clients.
 
Précisons aussi que la vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est en faveur de l'acte vaccinal : peu, voire pas, d'effets secondaires alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).
 
Le vaccin antigrippal est pris en charge à 100% par la Sécu et l'injection est quant à elle prise en charge dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100% au titre d'une des ALD (affections de longue durée) concernées.