Sommaire
Article publié le 20/01/2017 à 09:30 | Lu 2783 fois

France : espérances de vie à la hausse

Le dernier bilan démographique de l’Insee, celui de 2016, vient tout juste de paraitre. Ainsi, selon ces toutes dernières estimations, la France comptait au 1er janvier 2017, 66.99 millions d’habitants soit une hausse de 0.4% de la population. Autre chiffre intéressant, l’espérance de vie à la naissance a de nouveau progressé en 2016 avec 85,4 ans pour une femme et 79,3 ans pour un homme. Détails.


France : espérances de vie à la hausse
C’est une tradition, à chaque début d’année, l’Insee dévoile ses chiffres démographiques de l’année précédente. Ainsi, selon les dernières estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques, la France comptait exactement 66.991.000 habitants au 1er janvier 2017. Soit une hausse de 265.000 personnes (0.4%).
 
Selon l’Insee, « cette croissance, identique à celle observée en 2015, est essentiellement due au solde naturel » ce qui correspond en fait à la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès. « Néanmoins, le solde naturel est inférieur à celui de 2015 et il est le plus faible enregistré depuis 1976 » précise l’organisme statistique dans son communiqué.
 
Autre point saillant de cette enquête : la population française continue de vieillir. Au 1er janvier 2017, les personnes de 65 ans ou plus représentaient 19,2% de la population, soit trois points de plus que dix ans auparavant et quatre points de plus que vingt ans plus tôt ! Bref, la société se « seniorise », et ce n’est pas fini.
 
Toutefois, précise l’Insee, la proportion des 65 ans ou plus -en France- est légèrement plus faible que la moyenne européenne : 18,9% au 1er janvier 2015 au sein de l’Union européenne, contre 18,4% en France à la même date. A noter que l’Italie reste le pays le « plus vieux d’Europe », celui où le poids des seniors est le plus élevé (21,7%). En revanche, l’Irlande est le « pays le plus jeune », celui où la proportion des plus de 65 ans est la plus faible avec seulement 13%.
 
Parmi les points saillants de cette étude, il faut savoir qu’en 2016, l’espérance de vie à la naissance a de nouveau progressé ; elle avait reculé en 2015. L’espérance de vie des femmes retrouve en 2016 son niveau de 2014 et celle des hommes augmente de 0,1 an par rapport à 2014. De fait, elle s’élève à 85,4 ans pour une femme (versus 85 en 2015) et à 79,3 ans pour un homme (versus 78,9 en 2015).
 
A noter également que l’écart d’espérance de vie entre hommes et femmes continue de se réduire : il était de 7,9 ans en 1996, de 7,1 ans en 2006 ; il est désormais de 6,1 ans en 2016. Il reste toutefois important par rapport à d’autres pays européens. Ainsi, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, à Chypre et en Suède, cet écart entre les hommes et les femmes était de 4 ans en 2014 (6,2 ans pour la France en 2014). À l’inverse, environ dix ans d’espérance de vie séparent les hommes et les femmes dans les trois pays baltes. Rappelons qu’en 2014, pour les femmes, l’espérance de vie à la naissance était la plus élevée en Espagne et en Italie (86 ans) ; pour les hommes, elle culminait en Italie et à Chypre avec 81 ans.
 
Autres points importants : l’espérance de vie à 60 ans progresse à nouveau, après avoir elle aussi diminué en 2015 : dans les conditions de mortalité de 2016, un homme de 60 ans peut espérer vivre encore 23,2 ans en moyenne, soit 0,1 an de plus qu’en 2014. L’espérance de vie à 60 ans pour les femmes est de 27,6 ans, inférieure de 0,1 an à celle de 2014.
 
Enfin, toujours selon l’Insee, le nombre de décès a légèrement baissé en 2016 (-1%) par rapport à 2015. De fait, l’année 2015 avait été marquée par un niveau de mortalité jamais atteint depuis l’après-guerre avec 600.000 personnes décédées. Malgré la légère baisse observée en 2016, le nombre de décès reste toutefois élevé du fait de l’arrivée des générations nombreuses du baby-boom à des âges de forte mortalité...