Sommaire
Senior Actu

Article publié le 21/03/2018 à 01:00 | Lu 1905 fois

Ford Edge 2.0 TDCI : un goût d'Amérique

Après la disparition totale des produits General Motors US en Europe, la marque n’était même pas présente lors du dernier salon de Genève ; à ce titre, les amateurs de véhicules différents ne disposent désormais que d’un gros SUV : le Ford Edge.


En dépit de ses origines nord-américaines, il est fabriqué au Canada, le Ford Edge offre une silhouette très européenne et, si l’on fait abstraction de ses dimensions, il n’y a aucune agressivité dans son design. Les lignes sont douces sans être molles et l’on n’est pas encombré par des effets de style aussi inutiles que chichiteux.
 
Seule la casquette qui recouvre la lunette arrière complique les opérations de lavage. A l’occasion du restylage qui vient d’être présenté lors du dernier salon de Genève, il nous a semblé utile de présenter ce véhicule rare sur nos routes. Un restylage simple qui ne concerne que la face avant, la forme des rétroviseurs et les feux arrière. 
 
C’est surtout la possibilité de disposer d’un nouveau moteur Diesel qui est intéressant. En effet, une nouvelle motorisation Diesel de 238 ch sera proposée. Dans l’habitacle, peu de changement hormis un tableau de bord digital ainsi qu’un chargeur sans fil et un écran tactile de 8 pouces.

L’habitacle est d’ailleurs un des grands atouts de ce SUV. Sa générosité permet à cinq personnes et leurs bagages de voyager dans un confort total. De la place aux épaules, des rangements nombreux, des prises de courant et USB, Ford nous a gâtés. Si l’on ajoute des sièges arrières repliables électriquement et la présence d’une roue de secours galette, le confort à bord est une réussite.
 
A cet égard, il convient de souligner le silence à bord (grâce à un système astucieux de réduction des bruits) qui facilite les conversations entre tous les passagers. Au volant, la position de conduite idéale se trouve facilement grâce aux différents réglages des sièges à commande électrique (chauffants et climatisés pour l’été). Quant au volant il se règle en deux dimensions.
 
Pour cet essai d’environ 1.200 kilomètres qui comprenait des tronçons d’autoroutes et des parcours sinueux, nous disposions du moteur de 210 ch associé à une boîte automatique à six rapports. Si sur l’autoroute, la position drive s’est avérée parfaite, en revanche sur les routes de campagne et de montagne, il est nécessaire d’adopter la position S. Et le Edge accuse vite ses kilos lors des reprises.

Quant à la consommation de carburant, elle reste tout à fait raisonnable pour un véhicule de ce gabarit. Nous avons pu mesurer une consommation maximale de 9,2 litres pour la totalité du trajet avec une moyenne de 8,4 pour la partie autoroutière.
 
Véritable vaisseau de la route, le Edge offre un comportement parfait, loin des réactions d’un véhicule américain, il dispose au contraire d’un dynamisme digne de ses concurrents européens, il conviendra seulement de s’habituer à une direction adaptative qui devient assez directe à vitesse élevée. Face à l’Audi Q5, au BMW X5 ou au VW Touareg, il n’a pas à rougir de ses prestations dynamiques.
 
Surtout, proposé avec un équipement pléthorique, il s’affiche à un tarif particulièrement avantageux face aux trois allemands. Quant au prix des différentes options, le Edge s’avère encore particulièrement compétitif. Si le Kia Sorento est sans doute le seul véritable concurrent, le SUV de Ford est un véhicule de niche qui possède néanmoins une clientèle avide de voitures différentes.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​Le Ford Edge en quelques chiffres

Moteur Diesel 4 cylindres en ligne – 1 997 cm3 (85 x 88 mm) – 210 ch à 3 500  tr/min – 400  Nm à 2000 tr/min
 
Boîte automatique Powerschift à 6 rapports
 
Dimensions : 480, 8 x 198,1 x 170,7 cm, empattement : 284,9 cm – Poids : 1949 kg
 
Pneumatiques 235/55 R19– Vitesse : 211 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 9,4 s
 
Émissions de CO2 : 149 gr/km
 
Prix : 52.800 euros