Sommaire
Article publié le 25/11/2019 à 01:00 | Lu 682 fois

Faut-il assurer son chien ?

Si l'assurance santé des particuliers est obligatoire en France, tout comme l'assurance logement ou voiture, il n'en va pas de même pour les animaux de compagnie. Or, ces derniers sont tout autant exposés à la maladie ou aux accidents et les frais de vétérinaire s'avèrent alors très élevés, voire trop pour certains propriétaires d'animaux. Assurer son animal se révèle dès lors une excellente solution qui permet de réduire les frais vétérinaires mais pas seulement. Explications.


Faut-il assurer son chien ?
Une assurance pour réduire les frais vétérinaires

La raison première de l'assurance animaux est bien sûr de couvrir les différents frais vétérinaires que l'on rencontre nécessairement au cours de la vie de nos compagnons à quatre pattes.
 
Si l'on peut espérer qu'il ne tombe pas malade ou qu'il ne soit pas victime d'un accident, les coûts de la vaccination ou de la stérilisation par exemple sont en revanche aisément envisagés.
 
Les dépenses de santé pour un chien s'élèvent ainsi entre 225 à 500 euros par an en moyenne, hors interventions chirurgicales. Celles-ci peuvent dépasser les 3.000 euros et les malheureux propriétaires ne peuvent pas forcément faire face à un tel imprévu. C'est dans ces moments-là que l'assurance santé prend souvent tout son sens.
 
Et pourtant, sur les 7,3 millions de chiens et les 13,5 millions de chats que compte la France, seuls 6% sont couverts par une assurance, que ce soit par manque d'information ou par peur d'un coût trop élevé d'une telle assurance.
 
Une assurance contre les dommages causés aux tiers

Bien que cette prise en charge des frais vétérinaires soit en elle-même une raison suffisante à la souscription d'une assurance animaux, celle-ci devient indispensable en termes de responsabilité civile.
 
En effet, même gentil et bien dressé, un chien reste un danger potentiel pour autrui et, outre les risques de morsures que l'on envisage rarement, notre compagnon à quatre pattes peut toujours se retrouver l'auteur de dégâts matériels envers des tiers. Il apparaît dès lors indispensable de se protéger contre ces éventuels dommages, dont la facture peut s'avérer salée.
 
La responsabilité civile est de plus obligatoire pour les chiens de catégorie 1 (chiens d'attaque) et de catégorie 2 (chiens de défense).
 
Une offre modulable

Quels que soient la race de votre chien, son âge, ses besoins, ou encore votre budget, vous pouvez trouver une assurance parfaitement adaptée, tant les offres se veulent modulables.
 
On trouve en effet différentes formules, comme chez le spécialiste SantéVet, par exemple. SantéVet est une assurance pour les animaux qui fait partie des principaux acteurs du secteur. Pour les chiens, par exemple, SantéVet propose pas moins de cinq formules, en plus de la responsabilité civile ou d'une garantie décès. D'une couverture minimale qui se veut accessible à tous à une formule complète, le choix est aussi vaste que peuvent l'être vos besoins.
 
Consultations, actes chirurgicaux, médicaments, vaccins, stérilisation, urgences ou même alimentation thérapeutique sont inclus dans ces contrats selon les formules. La prise en charge chez SantéVet, par exemple, va de 60% à 100%.
 
Combien coûte une assurance animaux ?

On le voit, un contrat d'assurance animaux relève presque du sur-mesure. Difficile donc d'avancer des prix fixes, ces derniers dépendant aussi bien des formules choisies que de la race ou de l'âge de notre compagnon.
 
On peut de plus adjoindre à ces contrats une responsabilité civile -parfois obligatoire, comme on l'a vu- ou encore une garantie décès. Chez SantéVet, par exemple, la responsabilité civile démarre à 3 euros par mois et la garantie décès est proposée au tarif unique de 9,21 euros par mois.
 
En tous les cas, une simple demande de devis gratuite et rapide, sur Internet ou par téléphone, suffit pour estimer le coût de son assurance animaux.