Sommaire
Article publié le 03/12/2020 à 10:33 | Lu 3617 fois

Donner la nue-propriété de son bien à ses héritiers par anticipation de son vivant




Lorsque vient la question de la transmission du logement familial, les propriétaires ont le choix entre plusieurs stratégies. Le point avec Monetivia, expert en démembrement de propriété, qui revient sur la solution, ou l’option de donner la nue-propriété de son bien à ses héritiers par anticipation de son vivant.


Donner la nue-propriété d’un bien immobilier de son vivant reste une stratégie classique. Elle est d’ailleurs recommandée par bien des notaires et des conseillers en gestion de patrimoine.
 
Cette option permet aux ainés et aux seniors d’une manière générale, de continuer à vivre au sein de leur logement ou d’en percevoir les revenus locatifs, tout en optimisant la transmission de ce bien à ses héritiers.
 
Cela permet par ailleurs d’offrir un bénéfice fiscal non-négligeable (toujours bon à prendre) : en effet, les droits de succession sont payés au moment du don et ils reposent uniquement sur la valeur de la nue-propriété, avec la possibilité par ailleurs de profiter des abattements sur les droits à payer pour les donations faites de son vivant.
 
Au moment du décès des usufruitiers, les héritiers récupèrent ensuite la pleine propriété du bien, sans aucune formalité ni aucun coût.
 
Il existe cependant un revers de la médaille ; des inconvénients à opter pour ce choix : les enfants disposent uniquement d’un patrimoine virtuel, qui ne les aide en rien dans leurs projets de vie.
 
Pour quels profils ? Cette solution s’adresse plutôt aux seniors qui ne veulent pas trancher la question du devenir d’un bien et laisser le choix à leurs héritiers de conserver ou non le patrimoine familial. Ils peuvent néanmoins optimiser le coût de la transmission de ce patrimoine.