Déclaration d'impôts : cinq choses à savoir pour réaliser cette tâche obligatoire

Depuis le 13 avril et jusqu’au 6 juin 2024, les Français sont appelés à se rendre sur le site impots-gouv.fr pour remplir leur déclaration de revenus 2023 auprès de l’administration fiscale. Un passage obligatoire malgré la mise en place du prélèvement à la source qui relève du casse-tête pour bon nombre de contribuables.


C’est dans ce cadre que la société Goodvest, startup pionnière dans la création de produits d’épargne (assurance-vie pour mineurs et majeurs et Plan d’Epargne Retraite) dévoile cette semaine, quelques conseils pour remplir votre déclaration annuelle.
 

Un calendrier à respecter

Pour déclarer leurs revenus 2023, les Français sont soumis à une date butoir qui n’est pas la même en fonction du département de votre foyer :
 
  • Les départements de 1 à 19 et les foyers non-résidents ont jusqu’au 23 mai.
  • Les départements de 20 à 54 et la Corse ont jusqu’au 31 mai.
  • Les départements de 55 et au-delà (DOM compris) ont jusqu’au 6 juin.
 

Moins d’impôts pour lutter contre l’inflation

Depuis le 1er janvier, un nouveau barème fiscal est entré en vigueur et s’applique pour votre déclaration afin de calculer votre impôt 2024, qui portera sur vos revenus de l'année 2023.
 
Si cela semble contre-intuitif, le barème augmente mais diminue nos impôts. Les seuils du barème de l'impôt sur le revenu augmentent au rythme de l'inflation, +4,8% pour le barème cette année. L'an passé, cette revalorisation du barème était déjà de 5,4%.
 

La case T pour les parents isolés : point d’attention important

Une case (la T) dédiée aux parents isolés célibataires, divorcés ou séparés ayant un ou plusieurs enfants à charge peut ouvrir à une demi-part fiscale pour payer moins d’impôts en 2024 (jusqu’à 4 149 euros). Si vous êtes dans cette situation, ne passez pas à côté de la case T.
 

Pensez à valoriser vos engagements auprès d’associations

Si bon nombre de Français s’engagent auprès d'associations en effectuant des dons (55% des Français selon une étude La Finance pour Tous en 2022), tous n’ont pas le réflexe de le mentionner sur leur déclaration.
 
Pourtant, les dons ouvrent à d’importantes réductions d'impôts allant de 66% à 75% en fonction de la nature de l'association et du montant du don. Ce serait bête de s’en priver !
 

Votre Plan Epargne Retraite (PER) ouvre à une réduction d’impôt

L’investissement ouvre aussi à une déduction fiscale. Ainsi, si vous avez ouvert un PER cette année, chaque versement effectué sur celui-ci peut être déduit de votre revenu imposable, dans la limite de 10% de votre revenu annuel.

Publié le 10/05/2024 à 08:00 | Lu 1306 fois




Dans la même rubrique
< >

Vendredi 17 Mai 2024 - 02:00 Les Français et les successions