Sommaire
Article publié le 21/03/2022 à 01:00 | Lu 3596 fois

De nouvelles pistes pour la préventation primaire de la maladie d'Alzheimer




L’identification des facteurs de risque modifiables de la maladie d’Alzheimer est primordiale pour la prévention précoce et le ciblage de nouvelles interventions. Une vaste étude réalisée sur plus de 10 ans, à partir des dossiers médicaux de 39 672 patients français et britanniques, a été menée avec pour objectif d’évaluer les liens entre les problèmes de santé diagnostiqués en soins primaires et le risque d’incidence de la maladie d’Alzheimer au fil du temps, jusqu’à 15 ans avant un premier diagnostic de maladie d’Alzheimer.


Dix des 123 problèmes de santé identifiés dans l’étude sont significativement identifiés comme facteur de risque de la maladie d’Alzheimer : troubles dépressifs majeurs, réaction au stress sévère et troubles de l’adaptation, perte auditive, constipation, perte de poids anormale, spondylose, malaise et fatigue, perte de mémoire, syncope et collapsus.
 
Ainsi, la dépression apparaît comme la première comorbidité associée à la maladie d’Alzheimer, apparaissant au moins 9 ans avant le premier diagnostic clinique, suivie de l’anxiété, de la constipation et de la perte de poids anormale.
 
Ces résultats sur les soins primaires fournissent de nouvelles preuves sur la temporalité des facteurs de risque et les signes précoces de la maladie d’Alzheimer observables au niveau du médecin généraliste. Ces résultats pourraient guider la mise en place de nouvelles politiques de prévention primaire et secondaire.
 
Source





Dans la même rubrique
< >