Sommaire
Article publié le 08/04/2020 à 02:00 | Lu 1479 fois

De l'impact du stress sur le mal de dos




En cette période de crise sanitaire, vos douleurs lombaires augmentent ? Et si c’était le stress ? Le lien entre mal de dos et développement de troubles psychiques est bien documenté. A l’inverse, le stress a-t-il un impact sur l’intensification des douleurs lombaires ? Le point avec l’Association française de chiropraxie.


De l'impact du stress sur le mal de dos
En 2016, une étude conduite auprès de près de 200.000 personnes révélait déjà que ceux qui souffraient de douleurs de dos avaient significativement plus de risques de développer des troubles psychiques comme le stress, l’anxiété, la dépression.
 
Plus récemment, une série d’articles, publiée dans la très sérieuse revue scientifique The Lancet, mettait en lumière le rôle des facteurs psychosociaux dans le développement des lombalgies et la nécessité de conduire des études de grande ampleur sur ces questions. Il est en effet essentiel que les professionnels des troubles musculo-squelettiques intègrent cette dimension dans leur pratique, le cas échéant.
 
C’est en milieu professionnel que le lien entre le stress ressenti et les douleurs lombaires a commencé à être investigué, comme dans cette étude norvégienne de 2013 ou cette étude japonaise de 2017, toutes deux publiées dans la revue Occupational and environmental medecine. L’une des causes principales de stress psychosocial est la peur d’un jugement négatif de nos performances, raison pour laquelle la recherche s’est dans un premier temps, emparée du champ du travail.
 
Les résultats de ces deux études suggèrent que la pression au travail compte parmi les facteurs de risque de douleurs lombaires.
 
Stress psychosocial, le sentiment d’insécurité et de menace accroitrait la douleur
C’est une autre étude japonaise, publiée dans Spine en 2017, qui nous éclaire le plus sur la situation que nous vivons actuellement et son possible impact sur les douleurs lombaires.
 
Cette étude, réalisée sur une cohorte d’étudiants de Fukushima, interroge le lien entre le stress psychosocial après un désastre et l’altération de la qualité de vie liée à la lombalgie.
 
Peu d’études portent sur la possibilité de développer une lombalgie en présence d’un facteur de stress psychosocial clairement identifié. Comme la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Et comme la pandémie de Covid-19 que nous connaissons actuellement. Dans cette étude japonaise lancée en janvier 2011, tous les participants ont soudainement été affectés par ce désastre intervenu en mars 2011.
 
Dans le cadre de cette étude, le niveau de stress psychosocial de 95 étudiants a été mesuré en janvier 2011, juillet 2011 et mai 2013 à l’aide de l’échelle de mesure du stress perçu. Les étudiants ont été divisés en trois catégories selon l’évolution de leur stress perçu quatre mois après la catastrophe : amélioration, maintien, aggravation.
 
Parallèlement, l’impact de la lombalgie sur la qualité de vie a été mesuré à l’aide du questionnaire concis sur les douleurs (QCD). Les résultats établissent une augmentation significative des scores au QCD parmi les étudiants du groupe dont le stress s’était également aggravé, par rapport aux étudiants dont le stress s’était amélioré. Il convient de noter que les antécédents de mal de dos et le niveau d’activité physique jouaient aussi sur les résultats au questionnaire sur les douleurs.
 
En bref, le stress ressenti après un désastre pourrait être corrélé à l’intensification des douleurs lombaires.

Covid-19 : les Français de plus en plus inquiets
Publiée vendredi 27 mars dans Le Parisien, une enquête Ifop révèle que les Français sont de plus en plus inquiets. Ils craignent pour la vie de leur proche, pour 81% d’entre eux et pour leur propre vie pour 62%. Les Français s’inquiètent également de l’effondrement de l’économie pour 87% d’entre eux et 40% des sondés s’inquiètent enfin de manquer de nourriture.
 
Dans ce contexte, le gouvernement a mis en place une cellule d’aide psychologique joignable gratuitement au 0800.130.000. Pour ceux qui estiment pouvoir réguler eux-mêmes leur stress, l’Association française de chiropraxie publie quelques conseils ici.
 
Enfin, pour ceux dont le stress, les mauvaises postures ou la sédentarité auraient accru les douleurs lombaires, des exercices sont disponibles ici.

Source