Sommaire
Article publié le 05/12/2019 à 04:00 | Lu 1594 fois

Crémants, champagnes et autres vins pétillants




Une tradition française bien ancrée veut que pour les fêtes de fin d’année, Noël et jour de l’an, chaque famille française célèbre ces moments en ouvrant une bouteille festive. Souvent ce sont les bulles d’un vin pétillant qui créent la convivialité. Champagne ou crémants, de France ou d’ailleurs, ces vins pétillants méritent d’être découvert.


A l’instar du champagne, les crémants prennent une part importante des rayons des cavistes et de nombreux points de vente. D’autant que les nombreux producteurs de vins pétillants ont su prendre le virage de la qualité avec succès et profitent d’une ascension régulière des prix des champagnes.
 
Nombreuses sont les régions de France à produire des vins effervescents. De l’Alsace aux pays de Loire en passant par la Savoie, Die, Limoux, voire le bordelais, la plupart des régions viticoles se sont laissées séduire par cette production.
 
Désormais, ce sont huit régions qui bénéficient d’une AOC. L’appellation crémant répond à des règles précises : les raisins doivent être récoltés manuellement, élaboré à partir de moult, celui-ci ne doit respecter le ratio de 100 litres pour 150 kg de raisin, la teneur en sucre ne doit pas dépasser 50gr au litre et la teneur en soufre ne doit rester dans la limite des 150mg au litre.
 
Parmi ces huit régions, la Bourgogne a su s’appuyer sur sa réputation pour créer des produits aux prix contenus sans que cela soit un obstacle à la qualité et nombreuses sont les maisons qui produisent des crémants. Voici une sélection de crémants bourguignons qui s’adapteront parfaitement aux fêtes de Noël. 

Installée au nord de la Bourgogne, la maison Simonnet-Febvre a élaboré deux cuvées pour cette fin de saison. L’une est un Blanc de Blanc dosage zéro de 2013 avec un nez d’agrumes et une grande fraîcheur en bouche et l’autre un Brut Cuvée S2014.
 
Associant 70% de chardonnay à 30% de pinot noir, il a un dosage de sucre de 6gr/l. Des bulles fines, un nez délicat d’agrumes, équilibré en bouche, il est parfait pour les apéritifs. De véritable trésor. Disponible dès 13,20 euros.
 
Restons en Bourgogne avec les vins de Paul Chollet qui est installé à Savigny les Beaune. Il nous propose un très élégant Blanc de Blancs de 100% Chardonnay. Dosé à 6gr/l, ce crémant laisse échapper des bulles fines et délicates et offre une bouche ronde et fraîche. Apéritifs et fruits de mer seront des prétextes parfaits pour ce vin. Proposé à 9 euros, c’est une belle opportunité.

Bourgogne encore avec un crémant élaboré par la cave de Charnay-les-Macon. Récompensé d’une médaille d’or au concours des vins du maconnais à la saint Vincent 2019. Réputée pour ses Mâcon, la cave de Charnay offre avec ce crémant Cuvée Impériale un effervescent de premier ordre. Des bulles denses et fines, cette cuvée 100% Chardonnay dégage un nez d’agrume rafraîchissant. Un vin d’exception élaboré par une cave exigeante et vendu 9,80 euros. A ne pas manquer.

Nous terminerons ce voyage bourguignon avec le crémant rosé de la maison Charles de Fère. Assemblage de pinot noir, de gamay et de chardonnay ce crémant rosé apporte une note festive aux repas de fête. Vif en bouche, il sera parfait en apéritif. Dosé à 12g/l il conviendra à ceux qui apprécient le fruité. A boire très frais. 8,90 euros.

Autre région réputée pour l’élaboration de crémants, l’Alsace est l’un des grands pôles viticoles français et utilise ses meilleurs raisins pour leur fabrication. Bénéficiant d’un climat continental sec et ensoleillé et d’une géologie idéale, le vignoble alsacien offre une large palette de vins plus réputés les uns que les autres. Il faut savoir que le crémant d’Alsace représente 25% de l’ensemble des AOC viticoles produites en Alsace.
 
Avec la cuvée Prestige de Daniel Ruff, on découvre un vin particulièrement soigné. Assemblage de Chardonnay et de Pinot noir il a été vinifié en foudres de chêne et conservé sur lattes durant 18 mois. Un crémant brut dont le dosage de sucre est à 7gr/l. Une robe dorée, des bulles fines et délicates, une bouche ample, la cuvée Prestige de Daniel Ruff à Heiligenstein se dévoilera totalement avec des soles ou des coquilles Saint Jacques. Vendu 13 euros, ce crémant a été récompensé d’une médaille d’or au concours national des crémants 2019.
 
Dernier crémant de notre sélection, le crémant de Limoux qui ne doit pas être confondu avec la Blanquette de Limoux. En effet cette dernière doit intégrer un minimum de 90% de cépage Mauzac alors que le Château Martinolles Grande Reserve intègre 70% de Chardonnay, 20% de Chenin et 10% de Mauzac. Avec un dosage de 8g/l, il sera parfait à l’apéritif. Une robe limpide, des bulles fines et persistantes, une bouche d’agrumes, ce crémant est vendu 15 euros.

Mais la France n’a pas l’exclusivité des vins effervescents, l’Italie notamment avec le Prosecco offre de belles opportunités. Située entre Frioul et la Vénétie au nord-est de l’Italie, la région du Prosecco couvre 25.000 hectares de vignes.
 
Mis en avant par la mode du spritz, le Prosecco, particulièrement accessible dans ses tarifs, cherche à exister par lui-même et mérite d’être connu. Comme les autres vins pétillants, le Prosecco accompagnera parfaitement des plateaux de fruits de mer et des poissons. Avec 100% de Glera comme cépage, le Barone Princelli Brut vendu 7,69 euros offre un excellent rapport qualité/prix.

Vin effervescent le plus réputé, le champagne sera la conclusion de ce sujet. Avec plus de 800 producteurs, le label champagne défend une réputation mondiale où la qualité est primordiale. L’image reste forte et il reste le roi de la fête de nombreux esprits.
 
Nous terminerons ce tour d’horizon avec un champagne de coopérative, le 30&3 de Prestige des Sacres. Créée en 1961, cette coopérative regroupe 60 vignerons qui travaillent 115 hectares de vignes où le souci premier est la qualité. Parmi les onze cuvées proposées le 30&3 est un assemblage de 30% de pinot meunier et de 70% de Chardonnay.
 
Des bulles fines, une robe légère, ce vin s’adaptera parfaitement à un repas. Foie gras, chasse légère, volaille et dessert, il sera à l’aise en toute circonstance. Dosé à 3gr/l, ce champagne extra brut offre une bouche fraîche et minérale qui constitue sa vocation à accompagner la totalité d’un repas. Il est disponible au prix de 40 euros.
 
Si la tradition champenoise reste bien ancrée dans les esprits, l’arrivée en force des nouveaux effervescents permet de découvrir les capacités des viticulteurs français à produire des vins de qualité à des prix tout à fait abordables. Et de bâtir une image forte capable de résister aux bulles étrangères.
 
Joël Chassaing-Cuvillier.




Dans la même rubrique
< >

Jeudi 15 Octobre 2020 - 01:00 Vins : une verticale pour Noël