Sommaire
Article publié le 30/06/2020 à 04:28 | Lu 612 fois

Covid-19 : Singapour, un boitier QR code pour les personnes âgées




Après avoir lancé sa propre application de traçage numérique de la Covid-19 (Trace Together, téléchargée 2,1 millions de fois), qui comme l’appli française a rencontré un succès mitigé, la ville-Etat du sud-est asiatique propose désormais un « galet » connecté à QR code unique qui vise à protéger les personnes âgées.


On le sait, de nombreuses personnes âgées restent réfractaires à l’usage du téléphone portable. Et même si elles en ont un, elles sont moins « accros » à cet accessoire et ne l’emportent pas forcément avec elles partout.
 
C’est dans cet esprit que le gouvernement de Singapour, comme l’indique un récent article du Straits Times, le grand quotidien local, propose des galets connectés aux personnes âgées et plus globalement, aux Singapouriens qui n’ont pas de téléphones portables (ce qui toutefois est rare en Asie où tout le monde -sauf effectivement les anciens- possèdent un mobile).
 
Baptisé « TraceTogether tokens », il s’agit d’un petit galet de couleur grise connecté à QR code unique avec connexion Bluetooth qui n’a pas besoin d’être rechargé (sa pile dure une dizaine de mois). Il est fourni par une entreprise locale.
 
Lire aussi : Singapour : la génération Merdeka à l'honneur pour le défilé de sa journée nationale

A noter que le galet (300.000 ont été commandés pour le gouvernement singapourien) peut également échanger des informations avec d'autres galets connectés ou des smartphones à condition que l’application dédiée ait été téléchargée au préalable.
 
Autre point important, notamment pour les personnes âgées qui sont, rappelons-le les plus à risque e matière de Covid-19 : lorsque vous croisez une personne atteinte du virus à moins de deux mètres, vous serez alertés par les autorités et invités à vous isoler (si la personne est porteuse du galet ou si elle a téléchargée l’application).
 
Il convient de l’avoir toujours avoir soi (il ne possède pas de GPS, donc les mouvements des personnes ne sont pas tracées). Les données du galet ne seront téléchargées par le ministère de la Santé que si le détenteur du galet est atteint de la Covid-19.
 
Il faut en règle générale, deux à trois jours aux autorités pour tracer les contacts d’une personne infectée de la Covid-19, avec cet outil digital, il faudra moins d’une journée. Or, plus on agit vite, moins les chances de contamination sont élevées.
 
A Singapour, où le port du masque est obligatoire dès que vous sortez, 44.661 personnes sur 7,5 millions d’habitant ont contracté le virus (dont une grande part de travailleurs étrangers qui vivent dans de grands dortoirs et où la maladie s’est propagée comme une trainée de poudre) et 26 personnes en sont mortes.
 
En France, 164.260 personnes ont été touchées par le virus et 29.813 en sont mortes : ainsi 18% des malades en sont décédés en France contre 0.05% à Singapour… Bref, c’est avec ce genre de chiffres que l’on comprend mieux l’état de nos services de santé dans l’Hexagone. Mais ceci est une autre histoire !