Sommaire
Article publié le 01/07/2021 à 01:00 | Lu 2839 fois

Comment faciliter le quotidien des personnes dépendantes ?




De nombreuses personnes en perte d’autonomie optent pour le maintien à domicile car, fort logiquement, elles se sentent beaucoup plus à l’aise chez elles. Mais pour que cette solution soit réellement viable, confortable et pérenne, il convient parfois d’effectuer des modifications au sein du logement. Dans cet esprit, comment faciliter le quotidien des personnes dépendantes ?


Photo by Claudia van Zyl on Unsplash
Préserver la mobilité dans le logement
Tout d’abord, il est nécessaire de permettre à la personne en perte d’autonomie de pouvoir continuer à monter à l’étage sans tomber. Effectivement, les escaliers peuvent être responsables de chutes lourdes de conséquences... Souvent donc, à juste titre, les escaliers deviennent une véritable source d’angoisse pour les ainés.
 
Pour ceux-là, l’installation d’un monte escaliers s’avère être un investissement intéressant. En effet, c’est une excellente manière de conserver son autonomie au sein de la maison en limitant les risques et de manière confortable et pérenne.
 
Cet aménagement s’avère idéal pour conserver la liberté de mouvements des personnes âgées dans leur logement.  
 
La domotique facilite et assure le confort au quotidien
Autre point important de nos jours : grâce aux nouvelles technologies, on a vu naitre le concept de maison connectée qui facilite la vie de tous, mais qui simplifie et surtout, qui réduit les risques pour les personnes âgées et/ou dépendantes qui vivent à domicile.
 
Effectivement, la domotique permet de tout automatiser (ou presque). Avec ces nouvelles technos, il devient ainsi possible de commander à distance différentes installations de la maison via votre smartphone par exemple.
 
Souvent les ainés ne savent pas les utiliser. Qu’à cela ne tienne, cela permet aussi à un proche de contrôler le logement de façon autonome. A titre d’exemple, il possible d’installer des équipements connectés tels que des volants roulants connectés, mais aussi un éclairage connecté (qui s’allume automatiquement la nuit), un portail motorisé, des systèmes de détection de présence ou de chute et différents systèmes d’alarme.
 
L’aménagement de l’espace est primordial
Pour terminer, il est fortement conseiller de débarrasser le logement de tous les éléments qui peuvent provoquer une chute. Par exemple, il ne faut pas laisser traîner des fils électriques (ordinateur ou téléphone) dans les pièces.
 
Par ailleurs, il est nécessaire de bien ranger les meubles pour faciliter la circulation au maximum. Afin d’éviter les glissades, on retire les tapis et il faut aussi opter pour un revêtement antidérapant sur le sol. En ce qui concerne l’éclairage, il doit être assez puissant et en bon état pour que les pièces soient assez éclairées.
 
Enfin, sur la question de la salle de bain, elle doit être assez bien aménagée pour que les personnes en perte d’autonomie puissent se doucher sans risque. A ce titre, il est conseillé de placer des barres de maintien et des sièges de douche pour éviter les accidents.