Sommaire
Article publié le 26/07/2018 à 01:57 | Lu 1164 fois

Clairette de Die : un effervescent de tradition

Si ses origines remontent à l’époque romaine, la Clairette de Die connaît réellement son essor à la fin du 19ème siècle et surtout, au début du 20ème siècle avec l’avènement des premiers chemins de fer qui facilitent le commerce. Outre la Clairette, l’AOC Crémant de Die fait son apparition officielle en 1993 complétant ainsi l’offre de la région drômoise.


Clairette de Die : un effervescent de tradition
Les vins effervescents sont en pleine mutation. Longtemps relégués dans la catégorie des « mousseux », le travail de qualité effectué est en train de payer. De fait, les « petits » champagnes ont du souci à se faire.
 
Chacun, autrefois, avait son petit producteur qui vendait à bas prix un « petit » champagne à la qualité incertaine. Si cette dernière s’est considérablement améliorée, les prix montaient en flèche. Dans le même temps, la France, avec les crémants qu’ils soient de Loire, d’Alsace, de Limoux, du Jura, de Die, de Savoie ou de Bourgogne et les Prosecco italiens venaient marcher sur les brisées du champagne.
 
Qualité et prix bas remportent les suffrages des consommateurs. Elaborés selon la méthode champenoise avec prise de mousse en bouteille, les Crémants et Clairette de Die sont vendus sous la barre symbolique des 10 euros. Il s’agit de deux AOC différentes.
 
La Clairette offre une typicité ancestrale de vin effervescent doux, fin et très peu alcoolisé (environ 8°). Aromatique, elle dégage des saveurs fruitées. Quant aux Crémants, ils sont élaborés uniquement à partir de Clairette, le cépage local. Il s’agit d’une petite production de bruts où l’on retrouve les arômes de la Clairette. 
 
En Crémant nous avons retenu la Cuvée Chambéran produite par l’Union des Jeunes Viticulteurs Récoltants. Vendu 8,70 euros la bouteille, il offre une robe dorée et une bouche fraîche et dynamique. Des bulles légères et une mousse discrète sont les caractéristiques de ce crémant brut. Elaborée dans la tradition, la Clairette du Domaine Jacques Faure intègre la Clairette blanche, le Muscat et l’Aligoté. Léger en alcool, rond en bouche, il sera parfait avec des desserts où le sucre domine. Son prix de 8 euros est aussi très séduisant.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le Champagne sera toujours un vin de fête !