Sommaire
Article publié le 10/10/2019 à 05:22 | Lu 1298 fois

CNP Assurances : pour une assurance perte d'autonomie généralisée

Lors de la prochaine édition de Réavie, l’assureur CNP Assurances sera fortement représentée afin de défendre le principe d’une assurance perte d’autonomie généralisée proposé par la profession dans le cadre de la concertation préalable à la réforme grand âge et autonomie.


CNP Assurances : pour une assurance perte d'autonomie généralisée
« Nous vivons plus longtemps et c’est une bonne nouvelle. En qualité d’assureur dont le cœur de métier est de protéger les personnes, nous sommes au centre du dispositif de prévention et de prise en charge de la perte d’autonomie » indique en préambule Laure Châtel, directrice économie sociale de CNP assurances.
 
Et la spécialiste de poursuivre : « Nous soutenons la proposition de la profession pour une assurance perte d’autonomie universelle, qui n’exclut pas les autres pistes, mais apporte une réponse pérenne et solidaire sans peser sur les générations futures ».
 
Rappelons que CNP Assurances est un acteur de référence sur le marché de la dépendance. Il a toujours participé activement aux réflexions destinées à proposer aux pouvoirs publics des solutions innovantes pour répondre aux défis que pose l’allongement de la durée de la vie et permettre, à tous, de vivre mieux, plus longtemps.
 
Dans le cadre de la concertation nationale sur le thème du grand âge et autonomie lancée par le ministre de la Santé pour préparer la réforme de la dépendance promise par le président de la République, l’assureur défend la proposition soutenue par la FFA (Fédération Française de l’Assurance) et par la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française) d’une solution assurancielle universelle par répartition permettant de mieux prendre en charge la perte d’autonomie.
 
Quel en est le principe ? Basée sur une souscription collective obligatoire, cette solution permettrait de mutualiser le risque pour constituer un premier niveau de couverture accessible à tous, sans faire appel au financement de l’Etat.
 
A titre d’exemple, pour verser aux personnes en situation de dépendance totale (GIR 1-2 dans la grille AGGIR) une rente de 500 euros par mois durant toute la période de dépendance, le budget est estimé à 5 Md€ ce qui représente une cotisation moyenne de 10 € par mois par Français de plus de 20 ans (8€ de 20 à 61 ans, 12€ entre 62 et 69 ans et 16€ à partir de 70 ans).
 
Cette couverture pourrait par exemple être adossée à une complémentaire santé comme le propose la FNMF.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Décembre 2019 - 04:12 Dons aux associations : quelle réduction d'impôts ?

Mardi 3 Décembre 2019 - 02:00 Compte d'épargne inactif : ce qu'il faut savoir