Sommaire
Article publié le 04/12/2020 à 01:00 | Lu 1794 fois

CFDT Retraités : pour un projet de loi Autonomie maintenant !




Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2021 adopté par l’Assemblée nationale acte la création d’une cinquième branche dédiée à l’autonomie. Pour la CFDT Retraités, c’est une avancée majeure dans l’accompagnement de l’avancée en âge mais aussi pour les personnes en situation de handicap.


Maintenant, il est impératif de concrétiser le contenu et le financement de la cinquième branche.
La CFDT Retraités revendique un droit universel d’aide à l’autonomie quel que soit l’âge.
 
Dans le passé, elle a contribué par ses actions et ses propositions aux grandes avancées pour construire progressivement ce nouveau droit, en particulier la création de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la loi d’adaptation de la société au vieillissement (loi ASV). Cette loi était une étape qu’il fallait poursuivre.
 
Pour notre organisation, l’objectif est de permettre une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie en diminuant le reste à charge des familles au travers d’un financement mutualisé, solidaire et pérenne qui doit reposer sur un financement essentiellement public.
 
En outre, il convient d’améliorer la prise en charge globale des personnes vulnérables par une meilleure organisation du système de soins et d’accompagnement. Il faut faire évoluer les organisations, du domicile à l’Ehpad avec des offres plus diversifiées.
 
Les déclarations sur les délais d’un projet de loi et sa mise en application demeurent floues et nous inquiètent quant à une réelle prise en compte des besoins du secteur dans les prochaines années. Par ailleurs, le financement actuellement proposé est très largement en deçà des besoins.
 
La CFDT Retraités appelle le gouvernement et le Parlement à présenter un projet de loi dès le début de l’année 2021. Dans les prochaines semaines elle activera une nouvelle fois des rencontres avec les parlementaires et les conseils départementaux afin de les sensibiliser à la construction d’une loi attendue par les personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap et leurs familles.

Source