Avec le P&M "single corn", la Corse a son whisky !

Si cela fait désormais une centaine d’années que nos amis écossais ont perdu l’exclusivité de produire du whisky avec l’apparition des produits japonais, l’apparition d’un whisky corse est beaucoup plus récente. En effet, c’est presque un siècle qui sépare l’apparition du premier whisky japonais de celle du P&M single corn.


Avec le P&M "single corn", la Corse a son whisky !
Après la Bretagne, la Lorraine et les Alpes, voici la Corse qui peut s’afficher comme une région française productrice de whisky.
 
C’est la maison L.N. Mattei et la distillerie Mavela qui, les premières, se sont attelées à ce projet. Déjà connue pour son apéritif le Cap Corse et divers autres spiritueux, la maison Mattei produit des whiskies depuis 2003.
 
Située sur la face orientale de l’île, à Aléria, la distillerie est une des pionnières en la matière puisque après le label Armorik qui, en 1998, sortit le premier single malt, le whisky Pietra & Mavela est mis sur le marché.
 
Aujourd’hui, c’est un single corn qui fait son apparition dans la gamme P&M aux côtés de quatre autres single malt et d’un brandy. « 100% maïs » comme son nom l’indique, il tire son inspiration des bourbons américains.
 
Un whisky élaboré avec des matières premières locales, notamment l’eau de source servant à la production. On note qu’il n’y a aucun ajout de caramel et que l’élevage se fait en fûts neufs. Présenté dans un élégant flacon à l’ergonomie soignée, le P&M révèle une jolie couleur ambrée, chaleureuse qui laisse présager d’un moment cosy.
 
Le nez est délicat, léger et laisse apparaître des notes fruitées de pommes et de poires. En bouche, on retrouve la rondeur moelleuse d’un bourbon accompagnée d’une belle sensation de fraîcheur. Long en bouche, sa finale légèrement épicée reste toute en  légèreté.
 
Avec seulement 42% d’alcool, il reste léger à la dégustation. A boire sec ou alors, avec un « ice-ball » afin de ne pas le noyer.
 
Whisky P&M Single corn, 44€ chez les cavistes, 37€ Grande et moyenne surface.
 

Joël Chassaing-Cuvillier.

Publié le 15/02/2024 à 02:00 | Lu 3884 fois





Dans la même rubrique
< >