Autono'vie ADMR : un premier bilan au bout d'un an de fonctionnement

En septembre 2021, l’ADMR, un réseau national associatif de service à la personne, lançait une son dispositif Autono’Vie (domicile renforcé) impliquant six fédérations pilotes. Au bout d’une année de fonctionnement, le réseau tire un premier bilan de cette action. En voici les grandes lignes.





L’accompagnement d’une personne âgée ou vivant avec un handicap s’apparentent encore trop souvent à un parcours du combattant. L’objectif de cette expérimentation était donc de définir et mettre en place sur le terrain,  une mission de coordination et une large palette de services visant à faciliter le quotidien des personnes accompagnées.
 
Pour répondre aux besoins des clients et de leurs aidants en matière de prévention, de soin, d’accompagnement et de coordination, l’ADMR a développé Autono’Vie, un nouveau dispositif d’accompagnement renforcé à domicile de ses clients s’appuyant sur trois grands piliers : un panier de services global, un coordinateur de parcours et une offre numérique.

Zoom sur une fédération qui développé le dispositif

La Fédération ADMR Seine-Maritime, fédération pilote du projet Autono’Vie, a déjà accompagné 303 personnes en un an. Plus de 1 000 devraient l’être dans les tous prochains mois dans tout le département.
 
L’objectif en année 1 était d’accompagner 120 personnes du département de Seine-Maritime. Au final ce sont plus de 300 personnes (GIR 1 à 6) qui ont pu bénéficier de l’expérimentation stratégique mise en place avec le soutien d’une équipe de 90 salariés pluridisciplinaires de l’ADMR épaulés par une
coordinatrice de parcours.
 
D’après les premiers enseignements remontés de terrain, le dispositif Autono’Vie a concerné principalement des personnes âgées de 81 à 90 ans, notamment pour des problématiques à caractère social et sanitaire en premiers lieux, puis de prévention et administratif.
 
Parmi les 300 personnes prises en charge dans le cadre de l’expérimentation, 40 d’entre elles l’ont été pour un accompagnement dit intensif compte-tenu des problématiques rencontrées.

En tout, 90 partenariats actifs ont été également mis en place avec des acteurs très variés du département de Seine-Maritime, permettant de disposer d’une large panoplie d’acteurs-ressources et de services à tout moment en fonction des problématiques rencontrées sur le terrain.
 
Dans les semaines à venir, l’ADMR de Seine-Maritime va embaucher trois nouveaux coordinateurs de parcours qui vont travailler avec plus de 250 salariés ADMR. Plus de 1 000 personnes accompagnées par l’ADMR de Seine-Maritime seront donc concernées par le déploiement du dispositif Autono’Vie dans les prochains mois.
 
L’expérimentation Autono’Vie a notamment permis :

• d’éviter des hospitalisations, les passages à l’acte lors de crise suicidaire,
• d’apporter un soutien actif aux aidants de manière générale, en matière de prévention des risques de chute, de retour à domicile après une hospitalisation, d’accompagnement de la fin de vie des bénéficiaires,
• d’anticiper la précarité financière et les ruptures du lien social.
 
Avec ce nouveau dispositif d’accompagnement renforcé à domicile au début très prometteur, l’ADMR contribue à répondre à cet enjeu de société qui est de faciliter la vie des personnes accompagnées et de leur entourage, en préservant le lien social... L’application Vigilance ADMR de détection des fragilités
vient compléter ce dispositif.

En résumé :

• Une expérimentation qui s’inscrit dans la vision stratégique de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 visant à rapprocher le soin et l’aide.
• Une réflexion stratégique et une action de terrain portées par l’ADMR afin d’assurer une coordination générale autour de la personne.
 
Six fédérations ADMR pilotes de l’expérimentation Autono’Vie à date : Hautes-Alpes (05), Calvados (14), Ille-et-Vilaine (35), Loire (42), Haute-Saône (70) et Seine-Maritime (76).

Article publié le 04/10/2022 à 01:00 | Lu 2097 fois