Sommaire
Article publié le 17/03/2020 à 08:19 | Lu 6135 fois

Angleterre : vers un confinement des plus de 70 ans

Alors que le premier ministre anglais, Boris Johnson, a décidé de jouer sur « l’essoufflement » du virus grâce à l’immunité collective, le gouvernement britannique envisage tout de même des mesures de confinement pour les personnes âgées, nettement plus à risque en cas de coronavirus.


Tous les pays du monde ferment leurs portes et se replient sur eux-mêmes afin d’enrayer -ou de tenter d’enrayer le coronavirus. Tous, sauf l’Angleterre de Boris Johnson, qui a décidé de jouer la carte de l’immunité collective.
 
Très critiquée, cette méthode (pour faire simple) vise à laisser le virus s’installer et se répandre lentement afin que la population finisse par être immunisée (il faudrait théoriquement que 60% de la population soit touchée pour y parvenir) et éviter ainsi un second pic de contamination. Avec naturellement, entre temps, des morts qui eux n’auront pas réussi à vaincre le virus…
 
Comme le soulignait sur la BBC en fin de semaine dernière Patrick Vallance, conseiller scientifique du gouvernement britannique : « Si vous supprimez quelque chose de très, très, dur, une fois que vous abandonnez les mesures prises, il va rebondir, et rebondir au mauvais moment ».
 
Pour les Anglais, espérer lutter contre le virus avec des mesures trop répressives ne permettrait pas d’endiguer le développement du Covid-19 ; c’est pourtant ce qu’est en passe de réaliser la Chine puisque tous les nouveaux cas de personnes malades sont « importés » de l’extérieur depuis quelques jours.
 
Pour autant, alors que l’Angleterre 1.372 cas de Covid-19 avec 35 morts, le gouvernement anglais envisage tout de même le confinement pendant quatre mois des personnes âgées de 70 ans et plus. Ceux donc, qui sont le plus à risque s’ils contractent le virus.
 
Toujours selon la presse britannique, outre la fermeture des pubs et des restaurants, ou encore des écoles, mesures déjà mise en place dans plusieurs pays en Europe, le gouvernement anglais envisage des réquisitions de cliniques et même d'hôtels pour soigner les patients.