Sommaire
Article publié le 01/10/2021 à 01:00 | Lu 1256 fois

6 conseils pour bien choisir sa mutuelle senior




Au moment du départ à la retraite, les assurés sont confrontés à un choix : conserver leur mutuelle d’entreprise mais sans la participation financière de leur employeur ou y renoncer et opter pour une complémentaire santé individuelle. Une décision lourde de conséquences au moment de la vie où le pouvoir d’achat diminue alors que les frais de santé augmentent. Voici 6 conseils qui devraient vous aider à y voir plus clair...


1 - Ne négligez pas la garantie hospitalisation
La garantie hospitalisation est la garantie la plus importante car c’est elle qui vous couvre en cas de gros pépins. D’autant que les hospitalisations ne sont pas rares chez les personnes âgées.
 
Selon L'Observatoire de la Mutualité française, le reste à charge avant intervention de la mutuelle s'élevait en moyenne à 396€ en 2017 pour une hospitalisation, chambre particulière incluse. Un montant qui ne cesse d'augmenter avec l'âge, allant même jusqu'à être multiplié par 2 pour un patient de 80 ans ou plus par rapport à celui de 60 à 69 ans (881 € vs 402 €) et par 4 par rapport à un patient trentenaire (881 € vs 219 €).
 
Pour faire face aux éventuels dépassements d’honoraires de la part du chirurgien ou de l’anesthésiste il vous faudra prévoir une garantie hospitalisation supérieure à 100 % de la base de remboursement (200 % à 250 % étant même recommandé dans les grandes villes plus sujettes aux dépassements d’honoraires).
 
2 - Profitez du 100% santé
Grâce à la réforme du 100% santé (ou reste à charge 0), certaines dépenses en optique, dentaire et audiologie sont désormais entièrement prises en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle.
 
Pour bénéficier du 100% santé, il suffit de détenir une complémentaire santé dite « responsable », ce qui représente 95% des offres de mutuelle du marché ou être bénéficiaire de la Complémentaire santé solidaire (qui remplace la CMU-C et l’ACS). Le 100% santé offre un large choix d’équipements entièrement remboursés : lunettes, prothèses dentaires (couronnes, bridges, dentiers) et d’audioprothèses. Renseignez-vous auprès de votre opticien ou de votre dentiste !
 
3 – Pensez au tiers payant
La carte de tiers payant permet d’éviter d’avancer les frais remboursés par l’Assurance maladie et la mutuelle. Or, l’efficacité de ce dispositif repose en partie sur la notoriété de la mutuelle : plus elle est connue et étendue, plus vous aurez de chances de voir votre demande de tiers payant acceptée chez les professionnels de santé.
 
A contrario une mutuelle locale par exemple ne sera pas référencée auprès des professionnels de santé à l’autre bout de la France, ce qui peut être un frein pour le recours au tiers payant au laboratoire d’analyses médicales ou chez un kinésithérapeute notamment.
 
4 - Choisissez des garanties adaptées
Au-delà de 65 ans, le prix des mutuelles s’envole. En faisant un choix précis des garanties nécessaires et de celles devenues superflues, il est possible de faire des économies sur un nouveau contrat. Les mutuelles spécialement conçues pour les seniors peuvent ainsi présenter un bon rapport qualité/prix justement parce qu’elles se recentrent sur l’essentiel.
 
5 – Ne gardez pas votre mutuelle d’entreprise une fois à la retraite
Bien qu’il soit tout à fait possible pour un salarié de garder sa complémentaire santé d’entreprise lors du passage à la retraite (attention toutefois à en faire la demande dans les 6 mois suivant la fin de votre contrat), ce calcul ne s’avère pas toujours intéressant.
 
Si le retraité bénéficie des mêmes garanties que celles négociées par le contrat groupe, il devra maintenant le financer intégralement puisque la participation de l’employeur qui portait jusque-là sur au moins 50% du montant de la cotisation n’est plus conservée à la retraite.
 
De plus le montant des cotisations peut augmenter de 25% la deuxième année, de 50% la troisième année et plus encore dès la quatrième année puisque les employeurs sont autorisés par décret du 21 mars 2017 à augmenter le tarif de votre contrat.
 
De plus, les contrats choisis par les entreprises ne sont pas les plus adaptés aux besoins des seniors. Il est plutôt conseillé de chercher un contrat qui réponde plus spécifiquement à vos besoins et représente le meilleur rapport cotisation/remboursement.
 
6 - Comparez les mutuelles
Depuis le 1er décembre 2020, vous pouvez changer à tout moment de mutuelle, sans justification, du moment que votre contrat a plus d’un an. Mieux : vous pouvez confier à votre nouvel assureur toutes les démarches pour résilier votre ancien contrat.
 
La résiliation infra-annuelle (RIA) offre donc une souplesse dont il serait dommage de se passer car si vous voulez faire des économies sur votre protection complémentaire santé, le meilleur moyen pour y parvenir c’est encore de comparer les offres des mutuelles santé pour les seniors disponibles sur le marché.
 
Vous constaterez alors par vous-même qu’à garanties équivalentes, les tarifs peuvent fortement varier.