5 critères pour bien choisir son PER

De plus en plus de salariés ouvrent des plans épargne retraite ou PER pour préparer leur départ à la retraite et s’assurer de meilleurs revenus. Si, ouvrir un compte PER est plutôt facile et accessible à tous, les subtilités dont il faut tenir compte pour faire le bon choix sont plus complexes... Voici donc dans cet article, les cinq critères les plus importants que vous devez prendre en compte pour bien choisir votre PER.



Les frais

La rentabilité de votre PER peut être « plombée » par des frais trop élevés appliqués par le gestionnaire de votre épargne. Vous devez donc être particulièrement vigilant sur ce point.
 
Parmi les frais qui peuvent être appliqués, il y a les frais d’adhésion qui sont les premiers dont vous devez vous acquitter. Ils peuvent être nuls, mais ils sont généralement de 20 à 75 euros.
 
Soyez également attentif aux frais de versement qui correspondent au montant prélevé à chaque versement que vous effectuez. Le prélèvement va de 0 à 5% selon les contrats.
 
Vérifiez également les frais de gestion annuelle appliqués par le gestionnaire. Ceux-ci peuvent énormément varier, puisque les meilleurs PER prélèvent 0,6% de frais de gestion alors que d’autres prélèvent jusqu’à 2%. Lisez également attentivement les clauses concernant les frais d'arbitrage, de transfert et d’arrérage.
 
Les frais sont un critère fondamental dans le choix de votre PER. Le Journal des Seniors a établi une liste des PER les plus rentables et, dans ce classement, les meilleurs contrats sont caractérisés par des frais bas, voire nuls, notamment en ce qui concerne les frais de versement.

Un PER adapté à vos objectifs

Le plan épargne retraite doit être adapté à vos objectifs d’investissement et d’épargne. Il existe plusieurs profils d’épargnants et divers types de gestion de ces plans d’épargne.
 
Vous pouvez opter pour la gestion horizon, la plus courante, qui consiste à placer l’épargne sur des supports rentables, mais risqués.

Ce type de gestion est particulièrement adapté à ceux qui ouvrent leur PER tôt dans leur carrière, car ils peuvent par la suite basculer vers une gestion basée sur des investissements défensifs, c’est-à-dire moins risqués, mais aussi moins rentables. Les placements défensifs permettent de consolider l’épargne et d’assurer des revenus à l’épargnant.
 
Vous pouvez aussi opter pour une gestion équilibrée qui est un bon compromis entre une gestion offensive et une gestion défensive. La gestion équilibrée consiste à placer l’épargne dans un mix de placements offensifs et défensifs.

Unités de compte ou fonds euros ?

Tous les PER ne se valent pas car, à chaque contrat ses rendements et ses types de placement. Vous devez donc vous assurer que l’organisme auprès duquel vous ouvrez votre PER est solide. Cette solidité se vérifie en analysant les résultats obtenus par l'organisme lors des années, voire des décennies précédentes.
 
Vérifiez également la rentabilité des fonds proposés dans le contrat d’épargne retraite, on parle alors de la performance du PER. Celle-ci varie en fonction du type de placement : unités de compte ou fonds euros.
 
Les fonds euros sont moins rentables que les unités de compte, mais ils sont plus fiables et sûrs sur le long terme. Pour ce support, la rentabilité de votre PER doit donc être dans la moyenne haute depuis au moins plusieurs années.
 
Les unités de compte sont, quant à elles, des placements plus rentables, mais aussi plus risquées. Avec elles, vous courez un risque plus important de perdre tout ou partie votre capital, mais ce risque est compensé par la bonne rentabilité de ce support.
 
Lors du choix de votre PER, veillez à ce que votre contrat propose des unités de compte diversifiées et, à ce qu’elles soient en grand nombre et de qualité. Le nombre d’unités de compte est important car la diversification des placements est une sécurité supplémentaire pour votre épargne.
 

Vérifier le sérieux et la solidité du gestionnaire

Votre PER est géré par un gestionnaire qui est l’organisme auprès duquel vous avez votre épargne retraite. Avant de vous engager, vous devez vous assurer de la solidité et de la solvabilité financière de cet organisme.
 
Renseignez-vous sur le gestionnaire et vérifiez qu’il est bien reconnu par les autorités et régulé par l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF. La liste des organismes agréés par l’AMF peut être consultée sur le site web de l'autorité.
 
Pour ce qui est de la solidité et de la solvabilité du gestionnaire, vous pouvez vous référer aux bilans publiés par l’organisme, ainsi qu’aux articles d’actualité qui peuvent relater les difficultés qu’il a pu connaître ou, au contraire, ses bonnes performances.

Gestion libre ou pilotée ?

Sachez que pour votre PER, vous pouvez choisir entre une gestion libre ou une gestion pilotée, aussi appelée gestion déléguée.

Dans le cas où vous opteriez pour une gestion libre, c’est vous-même qui vous chargez de choisir les placements dans lesquels investir votre épargne. Vous transmettez alors vos consignes au gestionnaire qui exécute les opérations. Ce type de gestion peut être plus avantageux en vous permettant d’être plus offensif et ainsi, engranger plus de gains ou, plus défensif quand vous le souhaitez pour protéger votre épargne.

Toutefois, vous devez savoir que la gestion libre nécessite du temps et des connaissances pointues des marchés !

La gestion déléguée ou pilotée consiste, quant à elle, à laisser le gestionnaire choisir les placements dans lesquels il investit votre épargne. C’est le type de gestion le plus choisi par les salariés, car il permet de ne pas avoir à gérer l’épargne au jour le jour, ni à prendre des décisions parfois complexes concernant les investissements...

Publié le 21/04/2023 à 01:00 | Lu 3100 fois