Vienne : faire entrer l'art et la nature dans un EHPAD

Le 24 juin dernier, les équipes de l’EHPAD Richelot-Lassé de Luchapt (Vienne) ont inauguré leur Jardin des Libellules, un véritable appel aux sens, aux sensations et à la sensibilité. Point important, ce lieu sera accessible aux résidents et ouvert par ailleurs, à tout visiteur extérieur.





Le « Jardin des libellules » est un projet né de la volonté de deux soignantes de cette maison de retraite, désireuses de rénover le jardin de l’unité protégée. L’objectif : agrandir et transformer cet espace en un lieu de vie adapté, apaisant, facilitant les échanges, suscitant l’envie d’explorer et de s’ouvrir vers l’extérieur.
 
Au cœur du cahier des charges, le souhait de marier nature et art, avec une conception paysagère intégrant des environnements variés (jardin des senteurs, potager, parcours de promenade, fontaine…) et des œuvres artistiques et sensorielles originales.
 
Gaëlle Goumri, directrice de la résidence : « pour réussir un tel projet, nous devions nous ouvrir aux
autres et voir grand. Notre bailleur a répondu présent pour prendre en charge le terrassement du terrain et le déplacement des clôtures, l’ARS et la Fondation Hôpitaux de Paris ont apporté leur soutien financier, tout comme le Lions Club, partenaire historique de l’établissement 
».
 
Et de poursuivre : « l’un de ses membres est paysagiste et s’est bénévolement engagé à nos côtés. C’est lui qui a eu l’idée de contacter l’école de design de Poitiers et de leur proposer d’organiser un concours de projets, soumis au vote d’un jury et comptant dans la note finale des étudiants. Leur adhésion a été immédiate. »
 
Des temps d’échanges ont alors commencé avec l’école. Une partie de l’équipe de l’établissement
est allée à la rencontre des jeunes pour leur présenter ce qu’était un EHPAD, les spécificités
d’accompagnement des personnes en unité protégée et répondre à leurs questions.
 
Les étudiants sont venus voir les résidents et partager un repas avec eux, afin de mieux comprendre leur environnement ainsi que leurs besoins.
 
« Ce travail d’ouverture réciproque a été très fructueux, précise Gaelle Goumri. Nous avons sélectionné un projet gagnant et attribué un coup de cœur. Les élèves ont été créatifs et le lieu qu’ils ont imaginé répond parfaitement à ce que nous souhaitions voir mis en place. La phase d’aménagement est à présent finalisée ».
 
Rappelons que l’hortithérapie ou la thérapie par le jardinage s'inspire à la fois de l'agro-thérapie (science dont le but est de proposer une démarche alimentaire thérapeutique via des plantes et boissons naturelles) et de la green-thérapie basée sur des pratiques simples visant à se reconnecter à la nature.
 
L'hortithérapie consiste en fait en la mise à disposition d'activités liées au jardinage, fondées sur la découverte et le soin des végétaux. Le patient pratique ainsi des activités extérieures (planter, récolter, arroser, cultiver) qui suscitent chez lui des réflexions intérieures (observer, analyser, organiser, décider, prendre en charge...).
 
Acteur non lucratif majeur pour l’accueil et l’hébergement des personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap, Partage et Vie gère 124 établissements médico-sociaux et sanitaires. La Fondation accompagne également les personnes à domicile via des plateformes de téléassistance de proximité, des services d’aide à la personne, de soins infirmiers ou d’hospitalisation à domicile.

Article publié le 28/06/2022 à 04:54 | Lu 3134 fois