Sommaire
Article publié le 18/05/2021 à 01:00 | Lu 3149 fois

Vieillir n'est pas un crime ! Pour en finir avec l'âgisme du Dr Lefebvre des Noëttes




Le médecin en gériatrie, Véronique Lefebvre des Noëttes (déjà auteur de Que faire face à Alzheimer ?) tire la sonnette d'alarme face à la maltraitance des personnes âgées. Ce nouvel ouvrage (18 euros) sera publié aux Editions du Rocher à la rentrée prochaine. Détails.


Vieillir n'est pas un crime ! Pour en finir avec l'âgisme du Dr Lefebvre des Noëttes
De plus en plus de livres traitent des problématiques seniors, ce qui est bien légitime puisque le monde vieillit et que les lecteurs de 50 ans et plus sont de plus nombreux.
 
A ce titre, depuis une vingtaine d’années, les ouvrages concernant le vieillissement et ses conséquences se multiplient, souvent avec des approches différentes. Dernier en date, ce livre qui sera publié aux éditions du Rocher le 8 septembre prochain, intitulé « Vieillir n’est pas un crime ! Pour en finir avec l’âgisme de la gériatre Véronique Lefebvre des Noëttes qui avait publié l’an dernier Que faire face à Azheimer ?
 
Dans ce nouvel ouvrage, elle s’attaque cette fois-ci à l’âgisme … Rappelons que l’âgisme apparaît lorsque l’âge est utilisé pour catégoriser et diviser les gens d’une façon qui entraîne des préjudices, des désavantages et des injustices. Une sorte de racisme par l’âge pour faire simple.
 
Dans la pratique et au quotidien, il peut prendre de nombreuses formes se traduisant par des attitudes empreintes de préjugés, des actes discriminatoires et des politiques et des pratiques institutionnelles perpétuant des croyances stéréotypées.
 
Et de nos jours, comme le souligne l’auteur, « malheur aux personnes très âgées, parfois polypathologiques, qui ne correspondent pas à l’image du « senior dynamique » des publicités ! La valeur de ces vies « diminuées » est de plus en plus relativisée, voire niée ».
 
On le sait aujourd’hui : l’âgisme, en plus d’ostraciser, tue. La maltraitance est fréquente et la crise du Covid n’a bien évidemment pas arrangé les choses… On a accusé les « vieux » de voler aux « jeunes » leur liberté et de mettre en danger l’économie.
 
L’auteur nous raconte comment, malgré les affirmations sur l’absence de « tri », on les a souvent privés de l’accès au soin. Pire, on leur a imposé une solitude invivable, responsable du « phénomène de glissement » de très nombreuses personnes qui se sont laissées mourir.
 
Dans cet ouvrage, Véronique Lefebvre des Noëttes explore enfin, la douceur de vieillir bien et nous fait entendre la voix et l’amour de la vie de nos aînés oubliés.
 
Le docteur Lefebvre des Noëttes, spécialisée en psychiatrie du sujet âgé, accompagne depuis plus de trente ans, avec tendresse et passion, les patients d'un des plus grands services de gériatrie de France.