Sommaire
Senior Actu

Article publié le 27/03/2018 à 09:37 | Lu 15712 fois

Viagra : la pilule bleue fête ses vingt ans !

Le Viagra, célèbre traitement contre la dysfonction érectile, fête aujourd’hui ses vingt ans de bons et loyaux services. En deux décennie, avec ses 65 millions d’ordonnances et ses milliards de pilules vendues dans le monde, ce médicament a fait sauter le tabou de l’impuissance et a révolutionné la sexualité des seniors. Retour sur l’histoire d’un traitement pas comme les autres…


Avant d’entrer plus dans le détail, rappelons que le Viagra a été mis au point par les laboratoires Pfizer presque par hasard. En effet, à l’origine, le citrate de sildenafil (principe actif du Viagra) était un traitement mis en place pour traiter… les angines de poitrine !  
 
Mais les malades qui testaient ce traitement ne voulaient pas rendre les médicaments restants parce que l'un des effets secondaires était d'avoir des érections qui étaient plus fortes et qui duraient plus longtemps. La nouvelle s’est alors répandue comme une traînée de poudre.
 
Et grâce à la facilité de ce traitement (à prendre une demi-heure* avant l’acte sexuel et plutôt le ventre vide), les patients ont commencé à investir les cabinets des urologues afin de se faire prescrire la fameuse pilule bleue de forme losange… Il a aussi permis de faire passer les troubles de l'érection du domaine psychologique à celui des troubles physiques.
 
Avant l’arrivée du Viagra**, le fait est que l’impuissance était souvent synonyme de honte et entrainait fréquemment des ruptures dans les couples, y compris au sein des plus solides. Selon certaines études, une séparation sur cinq serait ainsi due à un problème de dysfonction érectile. Dans ce contexte, on peut légitimement imaginer que ce traitement a probablement sauvé de nombreux ménages… Mais, « réversibilité des mérites », il est également à l’origine de problèmes dans les foyers seniors…
 
En effet, avec le Viagra, les hommes âgés sont redevenus plus performants (même si la pilule bleue n’est pas un aphrodisiaque) et cette amélioration notable de leurs prouesses sexuelles en a entraîné certains vers l’adultère, vers des femmes plus jeunes. D’autre se sont tournés vers les prostituées, d’autres ont pris des risques et se sont retrouvés avec des maladies sexuellement transmissibles (avec une hausse notable de cas de sida chez les ainés)… C’est ainsi que des avocats spécialisés dans les divorces ont constaté que ce médicament était à l’origine de nombreuses tensions dans les couples, voire carrément, de ruptures …
 
Pour preuve, cette lettre publiée dans le courrier des lecteurs de nombreux quotidiens américains : « J’ai 62 ans et je suis mère de six enfants aujourd’hui adultes. Il y a deux ans, quand j’ai commencé à voir diminué l’ardeur de mon mari, qui a 64 ans, ce fut une immense joie pour moi. Et qu’est-il arrivé ? On a inventé un médicament du nom de Viagra et voilà mon satyre de mari à nouveau en selle. J’aime vraiment mon mari, mais j’estime avoir largement mérité du repos. Sans compter que ce médicament coûte cher… »
 
Depuis cinq ans, ce produit est disponible sous forme de génériques. Notons également qu’il existe deux gros  concurrents au Viagra, le Cialis et le Levitra. Point important : n’achetez pas de Viagra en ligne, on estime que 80% sont des contrefaçons ; au mieux les pilules n’ont aucun effet, au pire, elles peuvent s’avérer dangereuses pour la santé.  
 
Rappelons que presque 20% de la population masculine présenteraient des problèmes d'érection, soit un homme sur cinq et presque un tiers de la population masculine, soit un sur trois après 40 ans. Cette tendance, devrait s'accentuer dans les années à venir compte tenu de la corrélation entre problèmes d'érection et vieillissement des populations dans la plupart des pays.
 
*en moyenne le Viagra met 27 minutes avant d’agir.
** avril 1998 pour les USA et septembre 98 pour l’Europe.





Dans la même rubrique :
< >