Sommaire
Article publié le 28/07/2020 à 01:00 | Lu 2208 fois

Tout savoir sur les cercueils en carton !




Le cercueil en carton constitue aujourd’hui une alternative intéressante aux habituels cercueils fabriqués en bois ou en zinc. Mais quel en est l’intérêt ? Voici un article qui fait le point sur cette nouveauté.


Pour des obsèques pourquoi opter pour un cercueil en carton ?

Le cercueil en carton se présente de plus en plus aujourd’hui, comme une alternative sérieuse aux habituels cercueils en bois ou en zinc. Loin d’être un effet de « mode », la raison de cette nouvelle tendance s’explique par les spécificités avantageuses que présente cette option.
 
Largement adoptée dans les pays d’Europe du nord depuis déjà une trois décennies, cette option n’est apparue en France que depuis quelques années. Des avantages objectifs militent pourtant en sa faveur et peuvent contribuer à en faire une véritable alternative.

Sa production est en effet bien moins gourmande en ressources et sur le registre de la biodégradabilité, le carton affiche des performances largement supérieures à celles du bois. Outre ces bons points écologiques, l’option « carton » est caractérisée par des tarifs compétitifs.
 
Avec de tels avantages, on pourrait s’interroger sur les raisons qui font que le cercueil en carton n’a pas encore trouvé sa place sur le marché pour enterrer ses proches dans une démarche plus respectueuse de la nature.

​Une conformité assurée par la loi

L’encadrement légal
L’arsenal législatif qui encadre actuellement les caractéristiques réglementaires pour un cercueil est constitué des textes suivants :
• Le décret n° 2018-966 du 8 novembre 2018 : il a introduit des modifications dans les grandes lignes de la règlementation, rendant ainsi possible l’usage du cercueil en carton ;
• L’arrêté du 20 décembre 2018 qui a défini les caractéristiques générales que doit présenter un cercueil ;
• Le Code Général des Collectivités en son article R. 2213-25 qui a établi dans le détail les critères de conformité aux normes en vigueur en matière d’étanchéité, de résistance et de biodégradabilité pour un cercueil devant servir à une inhumation.
 
Les effets des modifications
Les normes juridiques précédemment évoquées ne fixent plus d’obligation quant à l’épaisseur du cercueil. Elles ont également mis un terme aux contraintes restrictives qui imposaient de n’utiliser que des cercueils faits en bois ou à base d’une liste d’autres matériaux agréés.
 
Ces évolutions législatives n’ont pas seulement permis l’émergence du cercueil en carton. Elles ont aussi permis de lever officiellement tous les doutes que les professionnels du secteur pouvaient émettre, auparavant, pour justifier leur refus d’utiliser ce type de cercueil.

​Le cercueil en carton : les caractéristiques essentielles

La solidité et la légèreté : l’une des principales caractéristiques du cercueil en carton est sa légèreté. De manière générale, un cercueil en carton s’avère trois fois plus léger que sa version en bois. Dans les faits, en lieu et place des 50 kg du cercueil en bois, celui en carton ne pèse qu’une dizaine de kilogrammes.
 
Cette légèreté n’enlève rien aux capacités du cercueil en termes de charge à porter. En fonction du modèle en effet, ce type de cercueil est capable de porter jusqu’à 200 kilogrammes de charge.
Lorsqu’il a été fabriqué en conformité avec les normes, il est résistant et étanche, mais aussi biodégradable, contrairement au cercueil en zinc.

​L’apparence

S’il ressemble à s’y méprendre à un cercueil en bois, le cercueil en carton est en réalité constitué de feuilles de papier recyclé ou de cellulose. Il peut être livré en kit, c’est-à-dire en pièces détachées accompagnées d’une notice renseignant sur son montage ; un montage qui peut d’ailleurs être effectué sans équipement particulier.
 
Cela offre à chacun la capacité de fabriquer lui-même son propre…  cercueil en carton, ce, avec un minimum de compétence. Naturellement, cela ouvre la voie à de multiples possibilités de personnalisations du cercueil.
 
Ainsi par exemple :
• à l’intérieur, il est possible d’y disposer à sa convenance, des tissus molletonnés ou encore des coussins ;
• à l’extérieur, la personnalisation peut se faire au moyen de coloris particuliers, de dessins, de photographies, de motifs ou d’inscriptions diverses. On peut y faire figurer des éléments qui retranscrivent avec fidélité non seulement la personnalité du défunt, mais aussi ses particularités ou encore ses passions.
 
Bref, cela permet de rendre chaque cercueil unique et original. Cette personnalisation de l’apparence du cercueil en carton peut par ailleurs adoucir quelque peu, la perte d’un être cher, toujours extrêmement douloureuse.

​Quel crématorium accepte les cercueils en carton ?

Les reproches
En dépit des nombreux avantages que présentent les cercueils en carton, il leur est souvent reprochés d’être plus difficiles à brûler lors des crémations. Les crématoriums sont donc tenus d’utiliser plus de gaz afin d’assurer une combustion complète, ce qui en fait une alternative plus gourmande en ressources que le bois.
 
L’autre reproche que l’on peut faire à ce type de cercueil, c’est le fait que les particules issues de leur combustion aient tendance à encrasser les filtres du crématorium… Ce qui explique qu’à l’origine, ces cercueils étaient réservés aux inhumations.
 
L’évolution des pratiques
Si les entreprises de pompes funèbres  avaient de nombreuses réticences à accepter ce type de cercueils pour les crémations en raison notamment des difficultés liées à leur combustion, cet état de chose a changé à partir de septembre 2016.
 
Notamment, grâce à l’action et à la persévérance de Brigitte Sabatier, le cercueil en carton est aujourd’hui accepté dans tous les crématoriums. En effet, la créatrice d’AB Crémation, société spécialisée dans la fabrication des cercueils en carton, a réussi à obtenir la norme AFNOR pour ses produits.
 
Cette évolution a largement contribué à rassurer les agences de pompes funèbres précédemment hésitantes et a permis de populariser ce produit funéraire en faisant des cercueils en carton un cercueil pour crémation et non plus uniquement réservé aux inhumations comme par le passé.

Ainsi, de nos jours, tout crématorium est tenu d’accepter les cercueils en carton dès lors qu’ils sont conformes aux normes AFNOR NFD80-001-1 et NFD80-001-3. Apprenez-en plus ici  sur les normes réglementaires en vigueur quant au cercueil fait à base de carton.
 
Dans les faits, il faut savoir que tous les crématoriums ne proposent pas forcément ce type de cercueil. Il est donc parfois nécessaire d’en faire la demande, spécifiquement, ce qui peut donner lieu à un délai de livraison…
 
Mais d’une manière générale, en dépit des efforts consentis pour en faire une alternative fiable et pertinente, des réticences subsistent encore à l’égard de l’option « carton ». Ainsi, certains crématoriums taxent cercueils à hauteur de 175 euros ou imposent des contraintes horaires dans le but de décourager l’usage de ce cercueil…

​Une formule bien plus écologique

La biodégradabilité
La matière première de ces cercueils est faite de carton recyclé et entièrement « made in France ». L’assemblage s’effectue à l’aide de colle à base d’amidon de maïs et de pomme de terre. Avec cette colle issue de matériaux naturels, l’ensemble du cercueil est biodégradable.
 
Il lui suffit ainsi d’une année pour se dégrader intégralement lorsqu’il est employé dans le cadre d’une inhumation. Cela contraste avec les dix à quinze ans nécessaires à la biodégradation d’un cercueil en bois.
 
En cas de crémation, en matière de substances toxiques générées, des différences notables sont également enregistrées en faveur du carton par rapport au bois : de fait, il ne génère ni métaux lourds, ni fluor et il émet très peu d’oxyde d’azote.
 
Les ressources consommées
La légèreté du carton réduit en outre substantiellement l’empreinte écologique générée par le transport de tels cercueils, même en quantité importante. Ainsi, alors qu’un camion ne peut transporter qu’une quantité limitée de cercueils en bois, notamment en raison de la masse totale qui grimpe rapidement, à l’inverse, le même camion est tout à fait capable de transporter jusqu’à un millier de cercueils en carton à la fois.
 
De même, alors que près de 600.000 cercueils sont vendus en France chaque année, environ 11 millions d’arbres sains sont coupés afin de produire ces bières en bois. Cela correspond à plus de 30. 000 kilomètres carrés de forêt qui disparaissent chaque année.
 
A cela, il faut ajouter plus de 300 millions de litres de fuel et environ 6,7 millions de mètres cubes d’eau consommés pour la production annuelle et la mise à disposition de cercueils en bois. De manière globale, lorsque vous acceptez l’idée d’utiliser du carton, vous contribuez donc à préserver des ressources telles que l’eau, le fuel ou les forêts.

​Des tarifs intéressants

Côté tarif, il faut savoir que les cercueils en carton les moins chers avoisinent les 100 euros et les plus onéreux sont aux environs de 900 euros. En comparaison, la gamme de prix varie de 600 à 3.000 euros pour les cercueils en bois.
 
En règle générale, pour des caractéristiques comparables, l’option du carton revient deux fois moins chère que celle du bois. Cet aspect « prix » dans le choix du cercueil contribue à faire du carton une option à la fois pertinente et objective pour des obsèques.
 
Au vu du nombre de cercueils vendus chaque année, il est manifeste que le développement du cercueil en carton constitue une menace tangible pour les intérêts économiques de la filière bois qui sont établis de longue date…





Dans la même rubrique
< >

Mercredi 15 Juillet 2020 - 04:09 Suède : McDonald's lance un menu Happy Meal senior