Sommaire
Article publié le 17/03/2021 à 01:00 | Lu 1598 fois

Tendinite du coude et traitement chiropratique




Tendinopathie (tendinite en langage courant) du coude, tennis elbow ou épicondylite latérale. Trois noms pour une seule douleur ressentie à l’extérieur du coude. Cette tendinite, qui affecte chaque année 1 à 3% des Français, compte parmi les troubles musculo-squelettiques les plus courants. La chiropraxie y apporte une réponse scientifiquement évaluée. Le point avec l’Association française de chiropraxie.


Tendinite du coude et traitement chiropratique
Quels sont les symptômes de la tendinite du coude ?
La tendinopathie du coude provoque douleur et sensibilité autour de cette articulation. La douleur peut également être ressentie dans l’avant-bras. Le niveau de  douleur est variable : de l’inconfort ressenti pendant l’effort à la douleur aigue y compris au repos.
 
Dans tous les cas, la douleur augmente en cas de mouvement du coude mais également du poignet. Les gestes suivants en particulier sont douloureux : lever ou plier le bras ; écrire ou agripper un objet ; effectuer une rotation de l’avant-bras (comme pour fermer une porte à clé) ; étendre complétement le bras.
 
Quelles sont les causes du tennis elbow ?
Le tennis elbow est, dans la plupart des cas, une blessure de surutilisation. Elle survient après une sollicitation importante et/ou répétée de l’avant-bras. Quand les muscles et tendons sont particulièrement mobilisés, de petites déchirures se développent à proximité de l’épicondyle, petite saillie osseuse située à l’extérieur du coude.
 
Comme son nom ne l’indique pas, le tennis elbow peut être provoqué par une variété d’activités professionnelles et de loisirs induisant une rotation de l’avant-bras ou sollicitant les muscles de celui-ci. C’est notamment le cas des sports de raquette, des sports de lancer, du jardinage, du bricolage.
 
Comment prévenir la tendinite du coude ?
Il est souvent difficile de prévenir la tendinopathie du coude lorsque l’on pratique ces activités de loisirs ou un métier induisant une surutilisation de l’avant-bras. Néanmoins différentes mesures peuvent être prises pour éviter la récidive.
 
En dehors des épisodes douloureux, augmenter la force des muscles des avant-bras peut aider. S’échauffer et s’étirer convenablement les muscles du bras avant tout effort limite le risque de blessure.
 
Adapter son matériel à cette pathologie doit également être envisagé : utiliser des outils ou une raquette plus légers, avec un grip plus large, limite la tension au niveau des tendons. Dans le cadre de sa prise en charge, le chiropracteur saura conseiller son patient en ce sens.
 
Source





Dans la même rubrique
< >

Mercredi 21 Juillet 2021 - 01:00 Sexe : des seniors encore verts