Sommaire
Article publié le 12/09/2018 à 10:03 | Lu 1178 fois

Strasbourg : des maisons de retraite médicalisée testent la téléconsultation

Fruit d’une collaboration de plusieurs mois, ce projet médical d’avant-garde, porté par la startup strasbourgeoise TokTokDoc et l’association SOS Médecins Strasbourg, vise à réaliser des actes de téléconsultation à distance entre un résident en maison de retraite médicalisée et un médecin pendant les horaires de permanence des soins : la nuit, le week-end et les jours fériés.


On le sait depuis quelques temps déjà : l’avenir de la médecine va passer par la « case » téléconsultation ou télémédecine. Certes, cela ne va pas remplacer les rendez-vous classiques en vis-à-vis avec votre docteur, mais cela va fortement se développer dans les années à venir en parallèle avec la croissance des nouvelles technologies ; ce, afin de pallier, entre autre, le manque de spécialistes dans certaines régions. Ces fameux « déserts médicaux »…  
 
Il faut savoir que tous les experts de la santé s’accordent à dire qu’un recours pertinent et organisé de la télémédecine pourrait à terme, diviser par deux le nombre d’hospitalisations inutiles. Comme le souligne Dan Grünstein, PDG de TokTokDoc : « cette expérimentation a une double valeur ajoutée : premièrement, pour le résident en Ehpad, l’offre de soins s’enrichit. L’accès à un médecin la nuit s’améliore et les risques de complication se réduisent. Deuxièmement, l’impact économique qui découlerait de cette prise en charge améliorée pourrait aussi bénéficier aux services publics concernés ».
 
Au quotidien, ce nouveau mode de diagnostic sécurisé doit permettre aux professionnels de santé de qualifier rapidement l’état réel du patient. Organisé sous la forme d’une téléconsultation via une tablette mobile (vidéo haute définition) et d’un équipement connecté, cette expérimentation a pour objectif d’améliorer la prise en charge médicale des résidents. L’urgence devrait être mieux appréciée et les transferts systématiques vers les services urgentistes traditionnels pourraient s’en trouver réduits.
 
« La téléconsultation en permanence des soins ne vient pas remplacer la consultation traditionnelle mais c’est une corde en plus à notre arc » précise Dan Sellam, président de SOS Médecins Strasbourg et médecin généraliste.
 
Et d’ajouter : « c’est un moyen thérapeutique qui s’ajoute au panel de moyens de diagnostic déjà en place dans notre quotidien. Les déserts médicaux et l’évolution des demandes de prise en charge sont des problématiques fortes. Surtout pour les maisons de retraites et Ehpad. La téléconsultation va permettre au médecin régulateur de juger et qualifier l’état du patient et décider de son hospitalisation ou non. La prise en charge est plus fluide et plus dynamique ».
 
Dans cette première phase d’essai, quatre Ehpad du groupe « Les Diaconesses de Strasbourg » regroupant près de 500 résidents sont concernés. La totalité des Ehpad de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) bénéficieront de la télémédecine dans le courant de l’année 2019.  
 
Précisons qu’il s’agit d’une mission du service public qui permet de garantir l’accès et le recours à un médecin, pour des soins non programmés, en dehors des heures traditionnelles de consultation et lorsque les cabinets médicaux sont fermés (la nuit, les week-ends et les jours fériés). Les plages horaires de prises en charge : 7j/7 de 20h00 à 00h00, le samedi de 12h à 20h, le dimanche de 8h à 20h, les jours fériés de 8h à 20h.