Sommaire
Article publié le 21/09/2022 à 09:48 | Lu 1093 fois

Seniors : une grande campagne de sensibilisation au diagnostic précoce de l'insuffisance cardiaque




L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique lourde de conséquences qui concerne 1,5 million de personnes en France et devrait progresser de 25% tous les 4 ans. Elle touche majoritairement les personnes de 60 ans et plus, mais son incidence s’accroît néanmoins avant 55 ans, comme dans d’autres pays européens en raison d’habitudes de vie délétères à la santé (tabagisme, sédentarité, alimentation).


Seniors : une grande campagne de sensibilisation au diagnostic précoce de l'insuffisance cardiaque
Elle est pourtant insuffisamment connue des seniors, comme le souligne une étude de BVA menée en juin 2022 pour l’Assurance Maladie. Seulement 19% d’entre eux peuvent citer spontanément l’un des 4 signes d’alerte de l’insuffisance cardiaque – essoufflement inhabituel, prise de poids rapide, œdèmes des pieds et des chevilles et fatigue excessive.
 
Présents isolément, ces quatre symptômes ne sont pas spécifiques de la maladie mais leur association ou leur récente survenue doivent faire penser à une insuffisance cardiaque.
 
Ces quatre signes sont à surveiller, surtout après 60 ans et en particulier pour les personnes déjà diagnostiquées car ils représentent une aggravation de la maladie pouvant entraîner une décompensation, voire une hospitalisation.
 
Dans tous les cas, il est crucial de se rapprocher de son médecin au plus vite pour que le diagnostic soit confirmé dans les meilleurs délais et la prise en charge initiée.
 
Afin que cette affection ou son aggravation soient détectées le plus tôt possible, l’Assurance Maladie lance, le 25 septembre prochain, une campagne nationale de sensibilisation sur l’insuffisance cardiaque et ses signes d’alerte.
 
Si la majorité des seniors interrogés par BVA (94%) connaît de nom l’insuffisance cardiaque, près de la moitié (45%) ne sait pas ce qu’est cette maladie. Celle-ci est méconnue aussi bien quant à la possibilité de la prévenir que pour son caractère incurable : seuls 40% des seniors ont conscience qu’on ne peut pas en guérir et ils ne sont que la moitié à savoir qu’on peut éviter son apparition.
 
De plus, ils peinent à identifier ses signes d’alerte : si l’essoufflement (83%) et la fatigue (82%) sont bien désignés comme symptômes de la maladie, les œdèmes (62%) et la prise de poids rapide (26%) le sont beaucoup moins.
 
Seulement 3 seniors sur 5 iraient consulter leur médecin en constatant une prise de poids rapide (61%) alors que près de 9 sur 10 ont bien conscience qu’il s’agit d’un problème. De plus, ils déclarent ne pas évoquer systématiquement la survenue d’un de ces symptômes avec leur médecin (selon le symptôme, entre 56 et 68% omettent de lui en parler à chaque fois).
 
Enfin, en moyenne, les médecins évoquent les signaux d’alerte de l’insuffisance cardiaque avec un peu plus d’1/3 de leurs patients de plus de 60 ans (36%).
 
A quelques jours de la Journée Mondiale du Cœur du 29 septembre, l’Assurance Maladie déploiera une campagne nationale de sensibilisation portée par le slogan « Insuffisance cardiaque : et si votre cœur essayait de vous dire quelque chose ? ».
 
Elle vise à améliorer la connaissance de l’insuffisance cardiaque, des signes d’alerte et ainsi en
favoriser le diagnostic précoce, en incitant les patients à en parler avec leur médecin.





ARTICLES LES +