Sommaire
Article publié le 11/05/2020 à 01:00 | Lu 2675 fois

Seniors : de l'art de bien s'alimenter




Souvent, lorsque l’on avance dans l’âge, on tend à croire que les besoins nutritionnels diminuent, ce qui est totalement faux ! De fait, un senior qui ne mange pas suffisamment -ou de manière déséquilibrée- risque de mettre sa santé en péril. Voici donc quelques conseils pour bien manger et manger bien.


Avec l’âge, les sensations olfactives et gustatives peuvent diminuer... Et souvent, les personnes âgées se plaignent de ne plus éprouver le goût pour certains aliments et manquent, par conséquent, d’appétit.
 
Aussi, à partir d’un certain âge la sensation de satiété est plus vite atteinte. Enfin, une perte d’autonomie peut engendrer des difficultés à faire les courses et à cuisiner.
 
L’ensemble de ces facteurs peuvent conduire un senior à mal se nourrir et affecter son système immunitaire sur le long terme.
 
Comment réveiller les sensations gustatives
Rien de plus ennuyeux que de manger un plat qui n’a pas de goût. Pour en donner aux plats qui vous semblent fades, il est possible d’ajouter des aromates et des épices. Ail, menthe, thym, basilic... bien dosés, permettent de donner de la saveur à vos petits-plats.
 
Mais il ne faut pas oublier que le goût est aussi dépendant de la qualité des aliments. Quand vous feuilletez le catalogue Lidl ou Intermarché que vous recevez dans votre boîte aux lettres, essayez de repérer les produits issus de l’agriculture biologique ou artisanaux, ils sont plus goûtus et moins salés.
 
L’acte de manger doit rester un plaisir
Outre la disparition du goût, avec l’âge la sensation de soif s’atténue également. Or, le corps, pour bien fonctionner, a besoin d’environ 1 à 1,5 litre d’eau par jour. Il faut donc boire pendant et entre les repas. Eau, tisane, thé, café, bouillon ou potage, le choix est large.
 
Équilibre alimentaire
Pour garder la forme, nul besoin de préparer un repas gastronomique tous les jours. Ce qui compte, c’est de garder le rythme de trois repas au quotidien qui comprennent un petit-déjeuner, un déjeuner et un dîner (pas trop tard non plus). Et si vous avez un petit creux entre les repas, vous pouvez prendre un en-cas comme un yaourt, des fruits secs, un morceau de fromage...
 
Fruits et légumes
Il est vivement conseillé de respecter la fameuse règle des 5 fruits et légumes par jour préconisée par la plupart de nutritionnistes. De nos jours, vous trouvez dans le catalogue Lidl ou dans ceux des autres enseignes de la grande distribution, des fruits ou légumes frais, surgelés ou en conserve à des prix raisonnables.
 
Acheter des légumes et des fruits de saison permet de faire des économies et favorise de surcroit, les circuits courts. Une consommation quotidienne des légumes cuits dans un potage ou crus en salade et de fruits frais ou en compote vous apportera les vitamines et minéraux dont votre corps a besoin.
 
Les féculents
Outre les fruits et légumes, vos repas doivent inclure des féculents. Riz, pain, pommes de terre, lentilles... apportent les calories dont vous avez besoin et contribuent à atteindre rapidement la sensation de satiété.

Sachez aussi varier les plaisirs et veillez à en consommer à chaque repas, ils ne font pas grossir contrairement à ce que l’on pourrait penser. Bien évidemment, si vous cuisinez cinq fois par semaine des pâtes à la crème avec des lardons vous augmentez l’apport calorique ! Soyez donc modérés.
 
La viande, le poisson et les œufs
Il est conseillé de consommer de la viande, du poisson ou des œufs une à deux fois par jour. Les protéines qu’ils contiennent sont essentielles au maintien de la masse musculaire q ui tend à diminuer avec l’âge -ce que l’on nomme la sarcopénie.
 
Vous pouvez alterner viande rouge, blanche et volaille et manger au moins deux fois par semaine du poisson. Privilégiez les poissons gras de type hareng, saumon ou sardine qui sont riches en oméga 3 et très bénéfiques pour la santé.
 
Produits laitiers
Quotidiennement vous devriez consommer trois ou quatre produits laitiers. Ils sont essentiels pour prévenir l’ostéoporose et le risque de fractures. Le lait demi-écrémé ou entier, peu importe, apporte tout autant de calcium, ce qui diffère, c’est la quantité de matières grasses.
 
Un fromage à pâte dure est riche en calcium et en graisses, contrairement à un à pâte molle qui sera moins riche en graisses mais aussi en calcium. Il vous appartient donc de trouver le bon dosage.
 
Enfin si vous avez la main pâtissière, préférez les crèmes-dessert et les tartes maison moins sucrées que celles que vous trouvez dans les rayons de la grande distribution.