Sommaire
Article publié le 18/09/2018 à 10:14 | Lu 6707 fois

ScanUp : une application pour repérer les aliments ultra-transformés !

Depuis quelques jours, l’application gratuite ScanUp informe les consommateurs sur le degré de transformation des produits alimentaires grâce à un partenariat avec Siga, une start-up qui a développé une méthode d’évaluation des aliments. Une information essentielle, alors que de nombreuses études constatent une association entre la consommation de produits ultra-transformés et cancers…


Comme le rappelle l’Inserm dans un récent communiqué, « durant les dernières décennies, les habitudes alimentaires se sont modifiées dans le sens d’une augmentation de la consommation d’aliments ultra-transformés qui contribuent aujourd’hui à plus de la moitié des apports énergétiques dans de nombreux pays occidentaux ».
 
Et de préciser que ces aliments « se caractérisent souvent par une qualité nutritionnelle plus faible, mais aussi par la présence d’additifs alimentaires, de composés néoformés et de composés provenant des emballages et autres matériaux de contact ».
 
Autre point, il semblerait que la consommation de ces produits alimentaires ultra-transformés sur le long terme accroisse la survenue non seulement d’hypertension, de syndrome métabolique, d’augmentation du LDL-cholestérol, d’obésité, mais aussi de cancers ! Bref, des habitudes alimentaires qu’il conviendrait de modifier…
 
Dans cet esprit, l’application ScanUp a pour objectif d’apporter plus de transparence aux consommateurs, afin de les aider à mieux choisir leurs produits. C’est assez simple, il suffit de scanner le code-barres de son produit alimentaire pour découvrir son profil nutritionnel (Nutri-score, allergènes, additifs, labels, etc.). Et dorénavant, l’appli affichera aussi en exclusivité le score Siga pour permettre aux utilisateurs d’identifier les produits ultra-transformés.
 
Rappelons que l’indice Siga est le fruit d’un décryptage des usages et procédés par un comité d’experts technologues et chercheurs en alimentation. En tout, 15.000 ingrédients et additifs ont été analysés afin de construire une échelle de groupes allant du moins au plus transformé.
 
Les produits ultra-transformés sont caractérisés dans leur formulation par l'ajout d'ingrédients et/ou d'additifs à usage principalement industriel pour imiter, exacerber ou restaurer des propriétés sensorielles (texture, goût, couleur). La méthode d’évaluation Siga fonctionne par déclassement des ingrédients et procédés utilisés dans la formulation de ces aliments, en se basant sur des critères de présence, de nombre ou de quantité de différentes catégories d’ingrédients et procédés relevés dans les listes d’ingrédients et tables nutritionnelles légales.

Exemples :
-Les compotes de fruits avec seulement du sucre ajouté sont considérées comme des «aliments transformés», tandis que les desserts aux fruits aromatisés avec du sucre ajouté, mais également des agents texturants et des colorants sont considérés comme des «aliments ultra-transformés».
 
-Les viandes rouges ou blanches salées sont considérées comme des «aliments transformés» alors que les viandes fumées et/ou avec des nitrites et des conservateurs ajoutés, comme les saucisses et le jambon, sont classées comme «aliments ultra-transformés».
 
-De même, les conserves de légumes uniquement salées sont considérées comme des «aliments transformés» alors que les légumes industriels cuits ou frits, marinés dans des sauces et/ou avec des arômes ou texturants ajoutés (comme les poêlées industrielles de légumes) sont considérés comme des «aliments ultra-transformés». (Source Inserm).





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 06:32 On mange trop de sel !