Salon Zen 2021 : pour aborder la reconstruction et le renouvellement de façon positive

A l’heure du renouveau, des questions essentielles vont se poser à tout un chacun : comment se reconstruire ? Comment se libérer physiquement et émotionnellement des schémas passés ? Comment se révéler enfin ? C’est tout l’intérêt du programme de conférences proposé lors de la 34e édition du Salon Zen qui se tiendra physiquement du 30 septembre au 4 octobre 2021, à l’Espace Champerret (Paris 17e).





Salon Zen 2021 : pour aborder la reconstruction et le renouvellement de façon positive
Le Salon Zen (300 exposants pour 20 ou 30.000 visiteurs attendus) accueillera à la rentrée à Paris dans le 17ème arrondissement, seize personnalités qui proposeront des pistes pour débuter une reconstruction positive.
 
De la smiling thérapie à l’ouverture de conscience, en passant par la « paumitude » ou la psychologie positive, leurs expériences de vie visent à fournir des clés pour mettre à profit l’action, l’audace, la résilience, l’incarnation… dans le but de se débarrasser des schémas du passé, des stéréotypes, des sacrifices et contraintes.
 
La positive attitude
C’est Julie Mamou-Mani qui ouvrira la nouvelle édition de ce salon avec son humour et sa verve
lors de sa conférence pour une thérapie du rire. Rappelons que la smiling-thérapie est en marche et rien ne semble vouloir la stopper.

De son côté, Marylise Trécourt prodiguera des conseils pour comprendre ses émotions et apprendre à booster son énergie positive, et ce, même quand ça va mal. 

Représentant du mouvement Body Positive, Luciana Gomes expliquera quant à elle, comment aimer
son corps et combattre les stéréotypes qui nous empoisonnent.
 
Un sens à notre existence
Loin des grandes leçons théoriques, Nathalie Rozborski a choisi de proposer aux femmes une méthode réaliste et des conseils pratiques pour affronter la vraie vie en utilisant l’action comme instrument du bonheur et de la libération féminine.

Ne plus se laisser guider son destin en ayant l’audace de sortir des sacrifices pour autrui est peut-être le moyen de vivre enfin ses propres désirs. Saverio Tomasella en expliquera le processus.
 
Réussir sa vie ou être dans la vie ? Telle est la question posée par Franck Lopvet qui invitera à sortir du filtre que nous arborons dans notre quotidien et qui n’est finalement pas représentatif de nous-mêmes.
 
Et si on changeait de vie ?
Ouvrir sa conscience est une des voies pour rayonner plus authentiquement dans sa transformation de vie. Mêlant challenge et boost énergétique, Lilou Macé fournira des clés pour fluidifier cette transformation vers l’éveil.

Tout envoyer valser pour changer de vie, pourquoi pas ! Mais par manque de boussole pour se diriger, nous ruminons plus que nous avançons. En posant les bonnes questions, Lucie Chartouny fait de la « paumitude » la troisième voie entre « être zen » et « tout plaquer ».
 
Gérer sa vie est loin d’être simple d’autant plus que nous ne sommes pas tous égaux face au stress ou aux défis de la vie. Qu'à cela ne tienne, Cédric Bruguière, consultant en ressources humaines, proposera des outils de management adaptés à la vie quotidienne pour faire le tri dans les obligations, remettre du sens dans les actions et, surtout, éviter l’épuisement.
 
Lâcher prise
Autour de cette thématique du lâcher prise, le Salon Zen donne carte blanche à deux autrices qui ont choisi des voies différentes pour se reconnecter à l’essentiel. Maud Ankaoua a ainsi rejoint le silence de l’Himalaya après un burn-out et Christine Michaud s’est tournée vers la psychologie positive acquise auprès de Tal Ben-Shahar celui que l’on appelle le « grand professeur du bonheur », à l’Université de Harvard.
 
Lâcher prise c’est également se libérer du passé des souffrances répétitives. Pour ce faire, Noémie de Saint-Sernin a identifié, d’après son propre parcours de vie, quatre leviers fondamentaux qu’elle partagera lors de son intervention.
 
De son côté, Jérôme Oliveira abordera le lâcher-prise en amour pour en changer notre vision et le vivre pleinement.
 
Action-réaction
Face aux coups durs de la vie, doit-on s’abandonner au désespoir ou agir ? Juliette Dumas a fait de l’écriture, un outil thérapeutique idéal pour laisser libre cours à sa créativité, son imagination et redonner de la lumière à sa vie.
 
Caroline Le Flour a choisi la résilience comme moyen d’expression que ce soit par l’humour dans son one woman show « La Chauve SouriT » ou lors des accompagnements qu’elle met en place.
 
Quant à Marie-Pierre Dillenseger, elle propose de s’incarner en s’appuyant sur l’identification des épreuves à traverser, des parades et des forces à déployer pour se préserver, se défendre, s’élever, mais aussi découvrir et accepter qui nous sommes.

Article publié le 26/07/2021 à 11:08 | Lu 2436 fois