Sommaire
Article publié le 28/02/2022 à 04:35 | Lu 1948 fois

Protéger ses reins : un laboratoire organise une journée de dépistage le 11 mars 2022




La semaine du 5 au 12 mars 2022 sera dédiée à la prévention de la maladie rénale et de nombreuses associations de patients organisent des actions de sensibilisation et de dépistage. Pour l’occasion, les biologistes du réseau Biogroup organisent une grande campagne de sensibilisation et de dépistage de le 11 mars 2022.


Protéger ses reins : un laboratoire organise une journée de dépistage le 11 mars 2022
La crise sanitaire a profondément modifié les priorités de santé et en particulier le dépistage des maladies chroniques, enjeu majeur de santé publique.
 
En France, une personne sur dix est concernée par la maladie rénale soit plus de 6 millions de patients. Environ 90.000 personnes sont en traitement de suppléance aujourd’hui et plus d’un tiers ont été prises en charge en urgence.
 
Il faut aussi savoir que le nombre de personnes en traitement de suppléance augmente d’en moyenne de 4 % par an ces dernières années (Source Guide HAS 2021).
 
« Les chiffres sont significatifs : la prévention de la maladie rénale implique d’intensifier le dépistage précoce et systématique qui reste actuellement insuffisant. Le test sanguin est simple et pourra être proposé à tous les patients qui se rendent dans un des laboratoires Biogroup. Le résultat sera envoyé à chaque patient par mail le soir-même. Le médecin sera mis dans la boucle autant que possible pour compléter l’examen si nécessaire et conseiller le patient » précise le Dr Isabelle Rivière, biologiste médical chez Biogroup.
 
Pour rappel, la maladie rénale est une maladie « silencieuse », sans signes cliniques jusqu’à un stade avancé ce qui entraîne des diagnostics tardifs. Pourtant, des traitements efficaces sont maintenant disponibles. Il y a donc urgence pour le déploiement d’une sensibilisation et d’un dépistage systématique.
 
Le test proposé est simple : il s’agit d’un dosage de la créatinine dans le sang, couplé au calcul du débit de filtration glomérulaire (DGF) par la formule CKD-EPI. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour la prise de sang. La prise en charge des patients sera gratuite, sans ordonnance et sans rendez-vous.
 
Le biologiste médical interprète les résultats rendus dès le jour-même ou le lendemain en fonction du contexte clinique et oriente si besoin le patient vers son médecin traitant ou vers un néphrologue selon les valeurs des résultats.
 
Seul le dépistage permet une prise en charge rapide et appropriée qui pourra ralentir et peut-être même arrêter l’évolution de la maladie. Pourquoi attendre si l’on peut améliorer la prise en charge et sauver des vies ?





Dans la même rubrique
< >