Pourquoi la production de collagène diminue-t-elle avec l'âge ?

Présent sous forme de compléments alimentaires mais aussi de cosmétiques anti-âge, de nombreux produits présentent du collagène dans leur composition. Et pour cause ! La production de cette protéine retrouvée naturellement dans le corps diminue au fur et à mesure des années et engendre diverses conséquences. À partir de quel âge faut-il s’inquiéter ? Comment pallier ce manque ? Le point avec Maxime Barret, cofondateur de Twenty DC, marque spécialiste du collagène.


Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène est une protéine structurale du corps. Et non des moindres ! Il s’agit de la plus abondante de l’organisme. Près de 30% des protéines du corps sont en réalité du collagène.
 
Comme l’ensemble des tissus nécessite une structure, on retrouve le collagène dispersé dans le corps entier : les articulations, la peau, les muscles, les vaisseaux sanguins, les os et les tendons ont leur matrice extracellulaire riche en collagène.
 
En fonction de sa fonction et de sa localisation dans le corps, cette molécule peut différer en composition et structure. On relève donc une trentaine de Collagène différents, dont les principaux sont :
 
  • le collagène de type I : on le retrouve dans la peau, les os et les tendons ;
  • le collagène de type II : celui des articulations ;
  • le collagène de type III : essentiellement présent dans les muscles et les vaisseaux sanguins.
 
Son rôle ?

Il donne résistance, souplesse et cohésion aux cellules des tissus et participe à leur élasticité et à leur hydratation. Il aide la peau à être ferme et tonique, mais aussi aux cartilages articulaires à faciliter le glissement des os les uns contre les autres.
 
A quoi est dû la baisse de collagène lors du vieillissement ?

La production de collagène peut être impactée par de nombreux facteurs externes, comme le tabac ou l’exposition systématique aux UVs. Mais la cause principale de sa baisse de synthèse est sans nul doute le vieillissement.
 
Pourquoi ?

Plusieurs pistes permettent d’expliquer cette diminution… Pour exemple le cas du vieillissement cutané, conséquence la plus rapidement visible.
 
On observe :
 
  • Une diminution de l’activité des cellules productrices de collagène (fibroblastes pour la peau), mais aussi de leur nombre. Cela est dû à une baisse de la réplication cellulaire. Cette conséquence est très visible sur la peau dont les cellules se divisent et se répliquent très rapidement.
  • Une augmentation des enzymes de la dégradation des protéines, dont le collagène.
  • Un déclin des hormones sexuelles, en particulier les oestrogènes. Ces derniers ont une influence sur le maintien du collagène et l’épaisseur de la peau. Ainsi, en période de ménopause, ils diminuent drastiquement, impactant la qualité de l’épiderme.
 
A partir de quel âge le collagène diminue-t-il ?

L'absence totale de collagène n'a pas d'impact instantané sur le corps, ni de conséquences immédiatement visibles d’ailleurs.

En revanche, dès 25 ans, les cellules vont commencer à ralentir sa production, à raison d’environ 1,5% par an les premières années. Dès lors, au cours des années cette diminution va s’accélérer.
 
Les conséquences, elles, vont arriver progressivement. Il ne faut donc pas attendre de voir les signes visibles d’un manque en collagène pour commencer à se supplémenter !

Comment repérer que la production de collagène diminue ?

Plusieurs signes sont susceptibles d’évoquer un manque de collagène, dû à la vieillesse ou autres facteurs environnementaux.
 
Parmi eux, on peut citer :
 
  • Une peau asséchée, déshydratée et terne : et oui, la peau est composée de 28% de protéines, dont le collagène est celle majoritaire !
  • L'apparition de rides et ridules : encore un impact cutané ! Vu que le collagène soutient moins l’épiderme car sa présence diminue, la peau a tendance à se relâcher et se creuser à certains endroits.
  • Une peau davantage marquée par la cellulite et les vergetures : la peau moins élastique et résistante subit plus difficilement les changements de poids et les vergetures apparaissent plus facilement.
  • Des douleurs articulaires : le collagène permet au cartilage d’être assez visqueux pour faciliter le glissement des têtes osseuses. Avec un déficit en collagène, les cartilages s’amincissent, les chocs sont moins absorbés, le glissement des os moins facilité : les douleurs apparaissent.
  • Des blessures musculaires et osseuses : ces conséquences ne sont pas systématiques, mais en augmente le risque ! Les tendinites, luxations, et entorses sont plus susceptibles de se produire si le collagène corporel diminue.
 
Comment pallier cette réduction du collagène ?

Pour pallier cette réduction de collagène, il est recommandé de mettre en place plusieurs routines et habitudes :
  • Soigner son hygiène de vie pour limiter la baisse de collagène due aux facteurs externes : enrichir son alimentation en antioxydants, limiter le stress, éviter le tabac, et s'hydrater !
  • Intégrer des aliments riches en collagène naturel, même s’ils sont rares et à l’efficacité limitée.
 
Mais le meilleur moyen de pallier ce manque est la supplémentation via des compléments alimentaires ! En effet, l’apport de collagène externe a une double action : non seulement il booste les stocks de collagène, mais il stimule également sa production naturelle.
 
La différence avec les aliments riches en collagène ? Sa forme sous peptides hydrolysés de toute petite taille facilite son absorption par les intestins et par conséquent son efficacité !

Publié le 26/04/2023 à 01:00 | Lu 5765 fois