Posos : un outil pour réduire les risques de iatrogénie chez les ainés en maisons de retraite

Le projet APPOTEQ porté par DomusVi, spécialiste de l’habitat pour les personnes âgées, le Digital Medical Hub, plateforme de recherche stratégique du numérique santé et la medtech Posos, a été sélectionné parmi 44 dossiers dans le cadre de l’appel à projet « Structures 3.0 » 2022 de l’Agence Numérique de Santé, afin d’améliorer, via un outil numérique, la prise en charge des personnes âgées. Explications.





Porté par ces trois partenaires, ce projet vise à tester et mesurer l’impact de l’outil Posos en conditions réelles dans les EHPADS de DomusVi, du GHT Amiens et du CH Crépy en Valois.
 
Plus concrètement, cet outil sera utilisé par 75 praticiens dans quatorze centres afin d’améliorer la prise en soins et l’accompagnement médical des patients âgés, notamment sur la problématique de la prescription médicamenteuse et de la iatrogénie -risques liés aux erreurs médicamenteuses- chez le sujet âgé.
 
Pour rappel, créée en 2017, Posos a développé une solution éponyme qui identifie en quelques secondes les risques d'interactions entre médicaments, de contre-indications avec le terrain du patient ou encore, de posologies inadéquates dans les prescriptions.
 
Dans le même laps de temps, il propose des recommandations de prises en charge personnalisées, allant du choix du médicament à l’adaptation de sa posologie. Des recommandations qui proviennent de millions de références médicales professionnelles les plus récentes et mises à jour quotidiennement.
 
Elle est d’ores et déjà utilisée activement par plus de 85 000 professionnels de santé, dont 40 000 médecins.
 
A terme, cet outil devrait permettre d’optimiser le temps médical et d’améliorer la qualité des soins au service de l’autonomie des personnes âgées. Ce projet innovant et collaboratif entre différents acteurs (industriels, éditeurs de solutions numériques, EHPADs privés et publics) illustre son esprit pionnier.
 
Comme le souligne Emmanuel Bilbault, PDG de Posos : « les personnes âgées souffrent souvent de multiples pathologies et 40% des plus de 75 ans consomment dix médicaments ou plus par jour, ce qui rend l’identification des risques et la prise en charge complexes. Il s'agit d’une charge mentale conséquente pour le personnel des EHPAD ».
 
Et de conclure : « l’outil Posos va être utilisé dans 14 EHPAD, cela représente plus de 1 500 résidents, c’est une grande opportunité de montrer que le numérique a un impact fort sur le quotidien des soignants en situation réelle ».

Article publié le 25/10/2022 à 01:00 | Lu 1644 fois