Podcast : désinvibiliser le grand âge en redonnant la parole aux ainés

La Fondation Partage et Vie en collaboration avec Nouvelles Voix vient d’inaugurer une série de podcasts (le premier épisode vient de sortir) qui vise à désinvisibiliser le grand âge en redonnant la parole à nos ainés. Une très belle initiative.


« J’ai envie de produire un podcast 4 good, et je cherche LE nouveau projet qui va me faire vibrer ! »… C’est avec cet appel à candidatures lancé par David Gordon de Nouvelles Voix et repéré sur les réseaux sociaux par la Fondation Partage et Vie, que l’aventure a commencé.
 
Société spécialisée dans la production de podcasts d’entreprise, Nouvelles Voix s’engage régulièrement dans la réalisation de projets solidaires. Comme l’explique David : « après des podcasts consacrés aux Justes (« La Voix des Justes »), et pour aider les femmes SDF (« Seconde Chance »), je voulais continuer d’utiliser mon micro et de donner de mon temps pour des causes nobles et justes ».
 
Comme l’expliquait le philosophe Roger-Pol Droit lors des Estivales de Partage et Vie : « notre époque a mis à l’écart toute la réalité des vieillissements. On oublie l’immense richesse de vie des personnes âgées, leur sens de l’humour, le caractère surprenant que peuvent prendre leurs points de vue. » À travers ces podcasts, nous invitons le grand public à écouter ce que nos (pas si) sages ont à nous dire, des anecdotes de leur passé à leur vision du monde d’aujourd’hui ».
 
A ce jour, six établissements se sont engagés dans ce projet et les trois premiers enregistrements ont eu lieu : tout d’abord aux Quatre Saisons (Le Plessis-Robinson) le premier épisode qui vient de sortir, puis à Heol (Saint-Nazaire) et enfin, à La Fonderie (Douai).
 
Le premier podcast a pour thème l’éducation. Comme le souligne Mme Hamard, 89 ans, qui fait partie des cinq résidents qui étaient présents : « je suis toujours partante pour participer à un groupe de discussion. Je suis une bavarde sans doute ! Je tiens aussi cela de ma vie professionnelle : j’étais ingénieur et je travaillais au service documentation du Commissariat à l’énergie atomique ».
 
Et la nonagénaire de poursuivre : « je m’intéresse à beaucoup de choses et j’aime partager mon expérience. Le thème choisi était particulièrement passionnant : l’éducation, c’est le fondement de tout avenir ! Et le sujet est d’actualité. J’ai passé un très bon moment. Mais une heure, c’est court, je serais bien restée au micro plus longtemps ! ».
 
Lucie Loiseau, psychologue de l’établissement, qui a animé le podcast avec David Gordon, revient sur cette expérience : « il est important d’offrir aux résidents des espaces et des temps de paroles pour exprimer leurs opinions ou raconter leurs souvenirs. C’est bénéfique en termes d’estime de soi, de création de liens sociaux et de préservation du sentiment d’identité ».
 
Et la psychologue de poursuivre : « ce projet de podcast a donné une nouvelle dimension au groupe de parole auquel ils ont l’habitude de participer, en portant plus haut et plus loin leur propos. Quand je leur ai fait écouter l’enregistrement final, je les ai sentis très fiers du résultat, qu’ils ont jugé très fidèle à ce qu’ils sont. Une belle expérience ».

Publié le 14/03/2024 à 02:00 | Lu 2026 fois