Parkinson : une avancée majeure avec l'implantation d'un dispositif innovant

Une percée significative vient d'être réalisée dans la lutte incessante contre la maladie de Parkinson, grâce à un dispositif médical révolutionnaire implanté directement dans le cerveau des patients. Prévu pour 2024, ce dispositif est le fruit de recherches poussées menées par le CEA, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, organisme phare de la recherche scientifique en France.



La maladie de Parkinson, affection neurodégénérative chronique, se manifeste par des tremblements, une rigidité musculaire et des troubles du mouvement. Ces symptômes résultent de la dégénérescence de neurones spécifiques dans le cerveau. Actuellement incurable, elle contraint les patients à une dépendance croissante aux traitements médicamenteux, dont les effets secondaires peuvent être lourds.

L'innovation développée par le CEA de Grenoble à travers son projet NIR , fruit de 12 années de recherches en collaboration avec le CHU Grenoble Alpes , vise à pallier ces contraintes. Le dispositif en question agit en modulant l'activité électrique du cerveau,  grâce à un implant intracérébral qui envoie de la lumière infrarouge au niveau des neurones malades.

Implanté via une intervention chirurgicale minimale invasive, il est conçu pour être précis et adaptable aux besoins individuels des patients. À travers cette approche personnalisée, il promet ainsi une amélioration significative de la qualité de vie des personnes atteintes de Parkinson.

Ce système s'appuie sur des années d'études et d'expérimentations cliniques et représente un espoir tangible pour les quelques 200 000 Français actuellement touchés par cette maladie (8 millions dans le monde). Avec cette avancée, le CEA confirme son engagement dans la recherche médicale et sa volonté d'apporter des solutions concrètes aux défis sanitaires contemporains.

Avec l'arrivée sur le marché de ce dispositif innovant capable de redéfinir les standards du traitement parkinsonien, l'année 2024 pourrait marquer un tournant majeur dans la prise en charge de Parkinson en France et dans le monde.
 
Publié le 10/07/2024 à 09:10 | Lu 5047 fois


La rédaction vous conseille
< >



Retrouvez Senioractu.com sur
Facebook
X


Facebook
X