Sommaire
Article publié le 02/11/2017 à 03:59 | Lu 1241 fois

Nutri-Score : un étiquetage nutritionnel plus clair et plus simple

Le gouvernement a signé cette semaine, l’arrêté portant sur le Nutri-score, un dispositif d’étiquetage nutritionnel concernant les produits alimentaires. A noter qu’Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et Mc Cain se sont associés à cette démarche et utilisent d’ores et déjà le Nutri-score pour leurs produits.


L’alimentation est un enjeu majeur de santé publique, facteur de protection de la santé ou au contraire facteur de risque pour les principales pathologies dont souffrent les français (maladies cardio-vasculaires, diabète, divers cancers, obésité).
 
Plus concrètement, le Nutri-Score est un logo qui offre une information nutritionnelle simplifiée et complémentaire à la déclaration nutritionnelle déjà obligatoire et fixée par la réglementation européenne.
 
Sur une échelle de 5 couleurs (du vert foncé au orange foncé), associées à des lettres allant de A (« meilleure qualité nutritionnelle ») à E (« moins bonne qualité nutritionnelle), Nutri-score permet au consommateur d’avoir accès à une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses. Le consommateur peut donc plus facilement comparer les produits au sein d’un même rayon et orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.
 
Précisons que Nutri-score est issu d’une concertation avec tous les acteurs économiques et d’une évaluation en conditions réelles d’achat (60 magasins fin 2016) en même temps que les trois autres dispositifs d’étiquetage nutritionnel existants. Les résultats ont montré que Nutri-score était le système le mieux compris et le plus performant pour améliorer la qualité nutritionnelle du panier d’achat de toute la population et davantage encore pour les clients plus défavorisés.  
 
Comment ça marche ? Le Nutri-score tient compte, pour 100g de produits, des nutriments dont la consommation excessive est mauvaise pour la santé (comme le sel, les sucres et les acides gras saturés) ; à l’inverse il prend aussi en considération les nutriments positifs, comme les protéines, les fibres, et aussi les quantités de fruits, légumes ou légumineuses incorporées dans la recette.
 
Rappelons que selon la réglementation européenne, l’application de ce système d’information nutritionnelle est facultative et repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs. A noter qu’Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et Mc Cain se sont associés à cette démarche et utilisent d’ores et déjà le Nutri-score pour leurs produits.
 
Certains produits n’entrent pas dans l’obligation de déclaration nutritionnelle et n’auront donc pas d’étiquetage Nutri-Score. C’est le cas notamment des aliments non transformés comprenant un seul ingrédient ou une seule catégorie d’ingrédients (fruits ou légumes frais, viandes crues découpées, miel…) et des eaux.
 
La mise en place du Nutri-score se fera progressivement au cours de l’année 2018 dans les points de vente, en tenant compte de l’édition des nouveaux emballages par les entreprises. Assurément, un bon moyen de faire un peu plus attention à ce que l’on met dans notre assiette.