Noël 2022 : des spiritueux sous le sapin

Terre de distillateurs, la France a vu au fil des années ses produits locaux largement dominés par des alcools importés. Le whisky, le bourbon, la vodka et plus récemment, le whisky japonais prenaient la place du cognac, de l’armagnac ou du calvados sur les étagères des amateurs.





Aujourd’hui, le rhum se taille la part du lion auprès d’une génération plus jeune, rebutée par les tarifs excessifs de certains whiskies, qu’ils soient écossais ou japonais.
 
Rhums agricoles originaires des territoires français ou rhums produits par différents pays d’Amérique centrale ou du Sud ainsi que par la Jamaïque, Cuba ou la Barbade, leur présence est de plus en plus forte dans les bars branchés.
 
Il faut aussi compter sur des rhums produits dans des régions plus inattendues comme l’Ecosse ou la région de Cognac.
 
Les eaux de vie ou la mélasse sont alors transportées de régions productrices de cannes dans des lieux de distillation. Un choix qui permet de rentabiliser les alambics en dehors des périodes légales de production du cognac. 
 
Plus récemment, le gin est venu jouer les trouble-fêtes en s’invitant à la table des grands. D’autant plus facilement que la mode est aux cocktails et que le gin ne se consomme que de cette façon ainsi qu’en tonic.
 
Afin de rester présent sur ce marché important, les producteurs français se sont mis à distiller en France du whisky, de la vodka et du gin avec des résultats divers.
 
Comme on le voit, la diversité est immense et les grands distributeurs français contribuent à offrir régulièrement aux amateurs des nouveautés venant de régions les plus inattendues.
 
Récemment, c’est le groupe Premium Craft Spirits qui vient de dévoiler pour cette fin d’année un catalogue 2023 qui ne contient pas moins de 138 nouveautés où l’on note 14 nouveaux rhums et 17 nouvelles marques de gin.
 
Nous en avons extrait une courte sélection qui enrichit ainsi notre choix de spiritueux à mettre sous le sapin.
 
Notre choix

Nous commencerons par deux rhums. L’un venu de La Réunion, le Rivière du Mât, est un rhum agricole tandis que le ron Santiago de Cuba est un rhum de mélasse.
 
La distillerie Rivière du Mât créée en 1886 est l’une des plus anciennes de l’île encore en activité. Avec son rhum VSOP, nous avons un assemblage de très vieux rhums durant quatre ans dans un climat tropical qui accélère encore le vieillissement.
 
Après un nez boisé, on découvre une bouche de vanille et d’épices. Idéal en cocktail, ce rhum est disponible chez les cavistes au prix de 32€.
 
Produit à Cuba le Ron Santiago de Cuba de 11 ans d’âge est vieilli en fûts de chêne. Un nez de fruits tropicaux, de noix de coco et de vanille, une bouche soyeuse et équilibrée qui se termine sur une finale d’une belle longueur.
 
Produit à 100% avec des cannes de la région Oriente, le Santiago de Cuba est un rhum léger qui conviendra parfaitement à l’élaboration de cocktails. 41€.
 
Plus festif, les rhums  arrangés rencontrent un joli succès auprès d’une clientèle jeune et branchée. Grand spécialiste de ce spiritueux, La Fabrique de l’Arrangé propose cette année une nouvelle collection de trois rhums arrangés en édition limitée dans une série spéciale « Signature ».
 
Elaboré à partir de rhum blanc agricole de la Martinique affiné en fût de chêne, la gamme Signatures propose trois nouvelles recettes : poire et cacao torréfié, poire et poivre de java ainsi que figues confite au miel.
 
Des associations gourmandes qui accompagneront parfaitement des desserts de Noël comme un Christmas Pudding. Prix : 45€.
           
Une vodka française.
Comme on a pu le voir, la vodka est l’un des spiritueux qui subit le plus l’esprit de mondialisation et se voit désormais produite loin de ses sources polonaises ou russes.
 
Dans ce cas, il s’agit d’une vodka française produite en Provence par la distillerie QVT de Cotignac. Sa particularité ? Contenir du miel de garrigue dans ses composants afin d’apporter une touche de douceur dans sa recette.
 
Précisons également que la QVT est une vodka dont la base est un alcool de grain. Une vodka relativement neutre qui s’intègre parfaitement dans la recette d’un Martini Dry. La Vodka QVT est vendue 33,15€ le flacon.
 
Rappelons que QVT est l’acronyme de quatre-vingt-treize qui est le département de Cotignac.
 
Après une vodka provençale voici un gin norvégien, le Bareksten. Un choix sans doute plus logique dans la mesure où les pays scandinaves ont toujours distillé des eaux de vie.
 
On retrouve d’ailleurs dans ce gin une sensation d’aquavit, par la présence de fenouil, anis et de cumin. Parmi les 26 plantes constituant le gin Bareksten, 19 sont locales avec  notamment des airelles, des myrtilles sauvages, de la fleur de sureau et de la rhubarbe.
 
Avec bien entendu du genièvre qui est l’ingrédient indispensable pour qu’une eau de vie puisse avoir le nom de gin.
 
Nous avons ici un gin botanique où les notes de sous-bois se mêlent aux arômes fleuris de plantes sauvages. Un gin qui mettra les cocktails en valeur. Gin Bareksten Botanical Gin, 45€.
 
Autre spécialité des distillateurs français, les liqueurs rencontrent toujours un certain succès auprès d’une clientèle féminine.
 
Elaborée à la distillerie Massenez, la Golden Eight est une liqueur de Poire William sublimée par une eau de vie de poire de plus de 8 ans d’âge. Elle est le résultat du meilleur des distillateurs et des liquoristes.
 
En bouche, la Golden Eight offre une touche ronde et suave aux saveurs de poire Williams. On y retrouve la poire confite complétée par des notes de caramel et de vanille. Une véritable gourmandise pour accompagner une jolie tarte. On notera aussi la carafe en forme de poire. 28,90€ les 70cl.
 
Crème de griotte et griottines. Restons dans les liqueurs de fruits avec cette crème de griotte de la maison Vedrenne de Nuits-Saint-Georges.
 
Cette Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) offre le meilleur du savoir-faire des liquoristes français. Un produit simple, sans artifice qui se déguste pur ou avec un glaçon mais peut aussi mettre des cocktails en valeur.
 
Crème de Griotte de la Maison Vedrenne, Nuits-Saint-Georges. Tout aussi gourmand, les fruits de griotte au sirop sont également un accompagnement parfait pour un dessert gourmand.
 
Nous terminerons avec un produit on ne peut plus français : un cognac. Nous avons sélectionné le cognac Delamain La Rambaudie. Il s’agit d’un cognac de Grande Champagne vieilli en fût. Souple et élégant, il est le symbole d’une eau de vie exceptionnelle, 190€.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

Notre choix

Nous commencerons par deux rhums. L’un venu de La Réunion, le Rivière du Mât, est un rhum agricole tandis que le ron Santiago de Cuba est un rhum de mélasse.
 
La distillerie Rivière du Mât créée en 1886 est l’une des plus anciennes de l’île encore en activité. Avec son rhum VSOP, nous avons un assemblage de très vieux rhums durant quatre ans dans un climat tropical qui accélère encore le vieillissement.
 
Après un nez boisé, on découvre une bouche de vanille et d’épices. Idéal en cocktail, ce rhum est disponible chez les cavistes au prix de 32€.
 
Produit à Cuba le Ron Santiago de Cuba de 11 ans d’âge est vieilli en fûts de chêne. Un nez de fruits tropicaux, de noix de coco et de vanille, une bouche soyeuse et équilibrée qui se termine sur une finale d’une belle longueur.
 
Produit à 100% avec des cannes de la région Oriente, le Santiago de Cuba est un rhum léger qui conviendra parfaitement à l’élaboration de cocktails. 41€.
 
Plus festif, les rhums  arrangés rencontrent un joli succès auprès d’une clientèle jeune et branchée. Grand spécialiste de ce spiritueux, La Fabrique de l’Arrangé propose cette année une nouvelle collection de trois rhums arrangés en édition limitée dans une série spéciale « Signature ».
 
Elaboré à partir de rhum blanc agricole de la Martinique affiné en fût de chêne, la gamme Signatures propose trois nouvelles recettes : poire et cacao torréfié, poire et poivre de java ainsi que figues confite au miel.
 
Des associations gourmandes qui accompagneront parfaitement des desserts de Noël comme un Christmas Pudding. Prix : 45€.
           
Une vodka française. Comme on a pu le voir, la vodka est l’un des spiritueux qui subit le plus l’esprit de mondialisation et se voit désormais produite loin de ses sources polonaises ou russes.
 
Dans ce cas, il s’agit d’une vodka française produite en Provence par la distillerie QVT de Cotignac. Sa particularité ? Contenir du miel de garrigue dans ses composants afin d’apporter une touche de douceur dans sa recette.
 
Précisons également que la QVT est une vodka dont la base est un alcool de grain. Une vodka relativement neutre qui s’intègre parfaitement dans la recette d’un Martini Dry. La Vodka QVT est vendue 33,15€ le flacon.
 
Rappelons que QVT est l’acronyme de quatre-vingt-treize qui est le département de Cotignac.
 
Après une vodka provençale voici un gin norvégien, le Bareksten. Un choix sans doute plus logique dans la mesure où les pays scandinaves ont toujours distillé des eaux de vie.
 
On retrouve d’ailleurs dans ce gin une sensation d’aquavit, par la présence de fenouil, anis et de cumin. Parmi les 26 plantes constituant le gin Bareksten, 19 sont locales avec  notamment des airelles, des myrtilles sauvages, de la fleur de sureau et de la rhubarbe.
 
Avec bien entendu du genièvre qui est l’ingrédient indispensable pour qu’une eau de vie puisse avoir le nom de gin.
 
Nous avons ici un gin botanique où les notes de sous-bois se mêlent aux arômes fleuris de plantes sauvages. Un gin qui mettra les cocktails en valeur. Gin Bareksten Botanical Gin, 45€.
 
Autre spécialité des distillateurs français, les liqueurs rencontrent toujours un certain succès auprès d’une clientèle féminine.
 
Elaborée à la distillerie Massenez, la Golden Eight est une liqueur de Poire William sublimée par une eau de vie de poire de plus de 8 ans d’âge. Elle est le résultat du meilleur des distillateurs et des liquoristes.
 
En bouche, la Golden Eight offre une touche ronde et suave aux saveurs de poire Williams. On y retrouve la poire confite complétée par des notes de caramel et de vanille. Une véritable gourmandise pour accompagner une jolie tarte. On notera aussi la carafe en forme de poire. 28,90€ les 70cl.
 
Crème de griotte et griottines. Restons dans les liqueurs de fruits avec cette crème de griotte de la maison Vedrenne de Nuits-Saint-Georges.
 
Cette Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) offre le meilleur du savoir-faire des liquoristes français. Un produit simple, sans artifice qui se déguste pur ou avec un glaçon mais peut aussi mettre des cocktails en valeur.
 
Crème de Griotte de la Maison Vedrenne, Nuits-Saint-Georges. Tout aussi gourmand, les fruits de griotte au sirop sont également un accompagnement parfait pour un dessert gourmand.
 
Nous terminerons avec un produit on ne peut plus français : un cognac. Nous avons sélectionné le cognac Delamain La Rambaudie. Il s’agit d’un cognac de Grande Champagne vieilli en fût. Souple et élégant, il est le symbole d’une eau de vie exceptionnelle, 190€.
 

Joël Chassaing-Cuvillier

Article publié le 13/12/2022 à 02:00 | Lu 3265 fois




Twitter
Facebook