Sommaire
Article publié le 06/05/2020 à 05:30 | Lu 1553 fois

Montréal : un retraité québécois lance un pacte pour améliorer le sort des seniors




Intéressante initiative à Montréal (Québec) : en effet, comme l’indique un récent article du Journal de Montréal, Jean-Marc Papineau, retraité québécois, vient de lancer un pacte qui vise à faire pression sur le gouvernement dans le cadre de l’amélioration du sort des seniors, au-delà la pandémie du Covid-19.


« J’ai eu l’idée de ce pacte pour les ainés en constatant, sauf erreur, qu’il n’y a pas eu, ces dernières décennies, de pression populaire pour améliorer le sort de nos ainés » a indiqué Jean-Marc Papineau au micro de QUB radio cette semaine.
 
C’est dans ce contexte, qu’il a créé le site Internet Pactepourlesaines.ca dans lequel il expose ce projet qui se définit comme l’ « initiative d’un citoyen dans le but de créer, pour la première fois, une pression populaire la plus forte possible afin d’inciter l’actuel gouvernement québécois à enfin améliorer, véritablement et diligemment, le sort des ainés québécois ». Le but est on ne peut plus clair.
 
Cette action est la résultante directe de l’actuelle pandémie de coronarivus qui selon J.M. Papineau, « a dramatiquement aggravé le sort des aînés au Québec et mis en lumière la grave pénurie de personnel pouvant leur offrir les soins les plus élémentaires ».
 
Afin d’améliorer le sort des seniors, le retraités québécois propose toute une série de mesures qui visent à permettre aux ainés de vieillir dans la dignité ; en voici les grandes lignes : priorité aux soins à domicile ; augmenter le salaire de façon significative et satisfaisante pour les personnes qui s’occupent des anciens ; examiner la possibilité de nationaliser les résidences privées pour aînés ; mettre immédiatement en place un projet pilote « d’assistants de vie » pour les personnes handicapées vivant présentement en maisons de retraite ; transformer les CHSLD (équivalent de nos Ehpad) et les résidences privées pour aînés en vrai milieu de vie ; recourir aux nouvelles technologies et nommer un Protecteur des ainés au Québec (ndlr : il existe au Québec un ministre responsables des Ainés, il s’agit actuellement de Marguerite Blais).
 
Une initiative intéressante alors même que le Québec s’apprête à entamer le déconfinement des 130.000 personnes âgées (sous certaines conditions) vivant dans les 1.900 maisons de retraite de la région.  plus tard qu’ailleurs.