Sommaire
Article publié le 13/12/2017 à 01:00 | Lu 835 fois

Les questions à se poser avant de souscrire à un PERP

Avant de choisir une formule d’épargne et au sein de celle-ci pour bien choisir son produit, il faut se poser quelques questions clés permettant de vérifier si la formule et le produit sont bien adaptés à sa situation personnelle. Le point avec la Finance pour tous.


1. Les sommes versées étant bloquées jusqu'à votre retraite, vérifiez que vous n'aurez pas besoin de cet argent auparavant. Des cas de déblocages existent mais ils sont souvent liés à des situations bien particulières (licenciement, surendettement…).
 
2. Interrogez-vous sur votre niveau d’imposition. Si vous êtes non imposable, ou à un taux peu élevé, l’avantage fiscal à l’entrée sera néant ou peu élevé…. D’autres formules de placements existent qui pourraient être plus pertinentes dans votre cas.
 
3. Posez des questions ! Interrogez votre conseiller sur les frais d’entrée et les frais de gestion. Car ils viennent peser sur la performance de votre placement.
 
4. Posez-vous des questions ! Êtes-vous « risquophile ou risquophobe » ? Le PERP est un placement de très long terme et permet de prendre quelques risques sur vos placements, à condition de pouvoir supporter des à-coups…
 
5. Faites le point sur vos autres formules d’épargne retraite et vérifiez si vos autres contrats de retraite (Prefon, Article 83, Madelin, etc..) ne réduisent pas à zéro les possibilités de défiscalisation de vos versements PERP.
 
6. N'oubliez jamais que vous avez un mois durant lequel vous pouvez résilier sans frais votre contrat.
 
A qui s’adresser ?
 Il est utile au préalable de consulter la presse financière et les associations de défense des épargnants :
 - Fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (FAIDER) 
 - Association nationale des fonctionnaires épargnant pour la retraite (ARCAF)  

Source