Sommaire
Article publié le 09/07/2018 à 08:34 | Lu 1897 fois

Le thon en conserve : un véritable concentré de protéines dans une petite boite !

Le thon est par définition la conserve préférée des repas express. Quelques feuilles de salade, des tomates, du maïs, du concombre, quelques olives noires et … une boîte de thon ! Un peu d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. C’est prêt, c’est bon et c’est sain.


Manger du thon apporte beaucoup de protéines (pour les muscles). De tous les poissons, c’est le poisson en conserve qui s’avère le plus riche en protéines avec ses 30 g de protéines/100 g. Il est également riche en vitamine D et en phosphore (os), en DHA et en anti oxydants (système cardio vasculaire) et en vitamines du groupe B (système nerveux).
 
Comme on peut le voir, c’est donc un aliment complet, d’usage pratique, accessible et qui accompagne à merveille les salades composées dont on recommande la consommation, car les Français ne mangent pas assez de légumes. Un duo très sain et gourmand parfait pour l’été et le reste de l’année.
 
Comme indiqué précédemment, de tous les poissons, le thon est le plus riche en protéines. Sa chair est d’ailleurs dense et compacte (c’est pourquoi il est rassasiant et très apprécié dans les régimes amaigrissants). Privilégiez les produits avec du thon entier plutôt que des miettes. 
 
Ainsi, une part de 100 g de thon contient près de 30 g de protéines, davantage que dans la viande (20 à 25 g en moyenne/100 g). Une simple part de 100 g de thon en conserve couvre donc près de la moitié du besoin quotidien en protéines !
 
Cette particularité est très intéressante pour des sujets âgés qui mangent peu. En effet, les protéines apportées par le thon iront rejoindre les autres protéines de l’organisme, utiles aux fonctions cellulaires et au bon fonctionnement des muscles.
 
Bien qu’il soit maigre, le thon contient du DHA, un Oméga 3 très bon pour la santé. Il apporte près de 40% du besoin quotidien en cet Oméga 3 (part de 100 g), même si les sardines, maquereaux et saumons restent bien entendu les rois des Oméga 3.
 
Il est riche en phosphore et en vitamine D, deux éléments essentiels qui contribuent au maintien d’une ossature normale. Donc, en plus des muscles, le thon contribue à la bonne santé des os.
 
Il est riche en sélénium, un oligoélément au pouvoir anti oxydant qui protège les cellules contre le stress oxydatif. Nos sources essentielles sont les poissons et fruits de mer, mais de tous les poissons en conserve, le thon est celui qui contient le plus de sélénium. Une portion de 100 g couvre à elle seule le besoin quotidien en sélénium. Les antioxydants ne sont pas très nombreux dans notre alimentation ; ils comptent parmi eux la vitamine C, E, A, le zinc, le sélénium et les polyphénols. En avoir une
 
Il est également riche en vitamine B3 qui contribue à réduire la fatigue et en vitamine B12 impliquée dans le fonctionnement normal de nombreuses fonctions dans l’organisme (système immunitaire, fonction des globules rouges, système nerveux).

L’avis des Médecins Nutritionnistes Dr Laurence Plumey et Dr Arnaud Cocaul sur les poissons en conserve
Les poissons en conserve sont très appréciés, car ils sont pratiques d’usage, vite prêts à consommer (seuls ou avec d’autres ingrédients), de longue conservation et préservent au mieux les qualités nutritionnelles des poissons.
 
En effet, l’appertisation combine un traitement thermique, qui détruit les microbes, et un conditionnement en emballage étanche, qui protège le contenu de la boîte. Ce procédé préserve les protéines, lipides, minéraux et oligoéléments, et un très grande majorité des vitamines qui sont peu impactées par le traitement.
 
Le processus d’appertisation ne nécessite aucune adjonction d’additifs ni de conservateurs. Il en découle une réelle proximité avec le poisson mis en oeuvre et le respect de ses qualités intrinsèques. En effet, il s’agit d’un procédé qui résulte de la combinaison d’un chauffage à très haute température, pour stériliser le contenu, et d’un emballage étanche, qui permet de conserver le produit pendant plusieurs années.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 06:32 On mange trop de sel !