Le plaidoyer de l'ADMR contre la maltraitance des ainés

A l'occasion de la Journée Mondiale contre la maltraitance des personnes âgées (15 juin prochain), l’ADMR, l’un des principaux réseaux nationaux associatifs de service à la personne, vient de dévoiler et de publier son plaidoyer visant à donner au secteur de l’aide à domicile, tous les moyens pour pouvoir lutter efficacement contre la maltraitance des personnes âgées. En voici les grandes lignes.


Pour cette occasion, cette organisation vient donc de présenter au grand public, dix préconisations visant à offrir au domicile tous les outils permettant une prise en charge sécurisée des personnes âgée vivant chez elles.
 
Depuis quelques années, il convient de rappeler que les différentes politiques publiques visent à̀ assurer la sécurisation des prises en charges sociales et médico-sociales en renforçant la gestion des risques.
 
Cependant, on le sait bien, malgré les bonnes volontés, le fonctionnement actuel ne permet pas, dans le secteur du domicile, le repérage, la déclaration et le traitement de ces évènements de manière efficiente. Dans ce contexte, la professionnalisation du secteur sur cette question sociétale semble indispensable !
 
C’est dans cet esprit, que l’ADMR vient de publier son Plaidoyer Maltraitance sous la forme de 10 préconisations.

Maltraitance sous la forme de 10 préconisations structurées en 3 piliers :

Pilier 1 : Structurer le processus d’alerte dans chaque territoire
 
  • Proposition N°1 : Créer une instance territoriale de recueil, de traitement et d’évaluation des alertes.
  • Proposition N°2 : Clarifier le processus de déclaration, de recueil et de traitement des alertes sur chaque territoire.
  • Proposition N°3 : Favoriser l’expression des personnes accompagnées et leur participation à la vie des structures accompagnantes.
  • Proposition N°4 : Créer un observatoire de la maltraitance.
  • Proposition N°5 : Capitaliser sur les expériences et favoriser une culture de la déclaration en publiant un bilan annuel des évènements indésirables en ESSMS par territoire.
 

Pilier 2 : Accompagner et professionnaliser le secteur
 
  • Proposition N°6 : Étendre les outils d’accompagnement relatifs à la gestion de la maltraitance et à la promotion de la bientraitance à l’ensemble des structures sociales et médico-sociales.
  • Proposition N°7 : Disposer d’une structure d’aide, d’accompagnement et d’appui à la démarche qualité et à la gestion des risques pour l’ESSMS.
 

Pilier 3 : Informer et former les acteurs
 
  • Proposition N°8 : Étendre l’obligation de sensibilisation et de formation relative à la prévention et à la lutte contre la maltraitance à l’ensemble des collaborateurs de l’ESSMS (direction, encadrant, intervenants et bénévoles).
  • Proposition N°9 : Réaliser une campagne nationale de sensibilisation sur la maltraitance envers les personnes vulnérables.
  • Proposition N°10 : Lancer, via les instances territoriales de recueil, de traitement et d’évaluation des
  • alertes, une campagne d’information relative à l’obligation de déclaration de tout événement indésirable auprès des professionnels du territoire.
 

Publié le 12/06/2023 à 16:00 | Lu 8312 fois