Sommaire
Article publié le 06/12/2018 à 10:04 | Lu 442 fois

La transmission intergénérationnelle en mode culinaire

Les ateliers de cuisine intergénérationnels sont fondamentaux dans l’apprentissage de la cuisine et du « bien manger ». Le point de vue d’Emilie Lambert, chef en charge de ce type d’ateliers de cuisine qui associe enfant, parents et/ou grands-parents.


En tant que chef, quel est pour vous l’enjeu de cet exercice ?
C’est une vraie chance aujourd’hui de pouvoir observer comment se transmettent les savoirs et les connaissances entre les parents, les grands-parents et les enfants. Les gestes de préparation les plus simples sont très souvent méconnus des jeunes publics, et cela freine leur envie de cuisiner à leur tour, une fois adultes.
 
En quoi ce type d’atelier peut-il avoir un impact sur la transmission intergénérationnelle ?
Je base l’atelier sur un format participatif, et autant les enfants que les parents font preuve de bonne volonté. Ils ont vraiment envie d’apprendre et de partager, et ce moment privilégié vécu ensemble est la promesse de reconduire l’expérience à la maison !
 
Quel enseignement tirez-vous de ces ateliers ?
Les recettes et astuces de « grand-mère » sont une magnifique source d’inspiration et d’apprentissage ! Moi-même, j’ai glané plusieurs idées durant les échanges qui ont eu lieu avec les participants. Au final, j’apprends tous les jours, exactement comme eux !
 
Quel est votre conseil pour appréhender la transmission des savoir-faire culinaires auprès des enfants ?
L’enseignement des techniques de cuisine, et faire reproduire ces mêmes gestes aux enfants, requiert de prendre son temps, de les accompagner et de les encourager à chaque étape !

Durant l’enfance, l’apprentissage et la transmission entre parents et enfants prend énormément d’importance. L’enfant va d’abord procéder par mimétisme pour se rapprocher des référents qu’il a le plus souvent en face de lui, c’est-à-dire ses parents.
 
Lorsque les enfants grandissent, l’apprentissage qu’ils ont eu de la cuisine en étant plus jeune va avoir un impact direct sur leur manière de s’alimenter. Les enfants qui sont amenés à découvrir les fruits et légumes développeront la capacité d’arbitrer leurs choix alimentaires en faveur d’un régime plus sain et équilibré, dès le plus jeune âge. Cuisiner peut également apporter une véritable ouverture d’esprit, tout comme un renforcement culturel et un attachement à la famille.
 
Plusieurs pays en Europe et dans le monde l’ont bien compris et ont déjà instauré des cours de cuisine dès le collège. Dans notre pays où la gastronomie règne, la cuisine est encore absente ou très rare dans le cadre de l’apprentissage scolaire : il est donc primordial de faire vivre la cuisine dans le cadre familial.
 
Pour l’enfant, la participation à un atelier culinaire dans un environnement inconnu peut générer une source de stress. Cela a eu pour conséquence directe de créer un rapprochement des duos parents ou grands-parents et enfants. Cela se matérialise physiquement par des gestes rassurants, comme celui d’entourer son enfant pour réaliser les premières actions ou encore par une complicité renforcée dans les mots d’encouragements “c’est bien”, “c’est parfait”, “un vrai petit chef !”.