La fin des PER pour les mineurs en 2024 ?

Le Plan d'Épargne Retraite (PER) est un dispositif d'épargne qui permet aux Français de se préparer financièrement pour leurs années de retraite. Depuis sa mise en place, le PER est devenu un pilier essentiel de la stratégie d'épargne de nombreuses familles, offrant des avantages fiscaux et une flexibilité dans la gestion des fonds.


Néanmoins, une récente actualité a suscité l'attention des médias et des experts financiers : la fin programmée du PER pour les mineurs, en 2024, d’après le projet de loi de finance qui débutera en janvier prochain.
 
Cette décision, qui vise à apporter des changements significatifs à la manière dont les mineurs et leurs familles planifient leur avenir financier, soulève de nombreuses questions.
 
Tout au long de cet article, nous explorerons l'historique du PER pour les mineurs, les raisons de cette décision et ses implications pour les jeunes épargnants et leurs proches.

Pourquoi les parents ouvraient un PER pour leurs enfants ?

L'ouverture d'un Plan d'Épargne Retraite (PER) au nom d'un mineur n'était pas une démarche anodine pour de nombreux parents.
 
Deux raisons principales motivaient cette décision :

Avantages fiscaux significatifs :

L'une des motivations majeures réside dans les avantages fiscaux qu'offre le PER. En effet, les versements volontaires effectués sur le PER sont déductibles de l'impôt sur le revenu, ce qui permet aux familles de réduire leur charge fiscale tout en constituant une épargne pour l'avenir de leur enfant.

 
Un placement sûr pour l'avenir :

Le PER est perçu comme un placement sérieux et structuré. Il garantit que l'argent investi sera utilisé à des fins spécifiques et bénéfiques pour l'enfant.
 
En effet, une fois majeur, l'enfant ne pourra effectuer un retrait anticipé des fonds accumulés que pour des projets majeurs, comme l'achat de sa résidence principale. Sinon, l’argent restera bloqué jusqu’à sa retraite.
 
Cela rassure les parents quant à la sécurité de l'investissement et assure qu'il sera utilisé à bon escient à l'âge adulte.

Les raisons de la fin du PER pour les mineurs en 2024

La fin du PER (Plan d'Épargne Retraite) pour les mineurs en 2024 intervient dans un contexte où le gouvernement cherche à réviser et optimiser les dispositifs fiscaux.
 
Deux raisons majeures motivent cette décision :

1. Mettre fin à la défiscalisation exploitée par les parents

L'une des caractéristiques attractives du PER pour de nombreux parents était la possibilité de déduire les versements de l'impôt sur le revenu. Cette défiscalisation, bien que bénéfique pour les familles, a été perçue par le gouvernement comme une potentielle perte de revenus fiscaux.

 
2. Encourager les jeunes à investir dans un tout nouveau placement imaginé pour eux

Dans une optique de transition écologique et face à l'urgence climatique, le gouvernement a introduit le Plan d'Épargne Avenir Climat (PEAC).

Ce nouveau dispositif vise à encourager les jeunes, dès leur plus jeune âge, à prendre conscience de l'importance de la finance verte et à investir dans des projets respectueux de l'environnement.
 
Le PEAC est plus qu'un simple produit d'épargne, c'est un engagement en faveur d'un avenir durable. En orientant l'épargne des jeunes vers des investissements verts, le gouvernement espère non seulement stimuler le secteur de la finance durable en France, mais aussi sensibiliser la prochaine génération à l'importance de la responsabilité environnementale.
 
En remplaçant le PER pour les mineurs par le PEAC, le gouvernement cherche à aligner les incitations fiscales avec les objectifs de développement durable du pays.

Quand est-il pour les majeurs encore rattachés au foyer fiscal des parents ?

La question du devenir du PER pour les majeurs encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents soulève de nombreuses interrogations. Pour le moment le gouvernement n'a pas encore communiqué de manière explicite sur cette catégorie de titulaires du PER.
 
Pour conclure, nous pouvons dire que le PER a toujours représenté une opportunité d'épargne attrayante, notamment pour les parents souhaitant sécuriser l'avenir financier de leurs enfants et réduire un peu leur impôt sur le revenu.
 
Toutefois, le gouvernement par l’intermédiaire de son futur projet de loi de finance de 2024, souhaite mettre fin à cette option pour les mineurs.

Le gouvernement, tout en cherchant à limiter certaines pratiques de défiscalisation, encourage activement les jeunes à se tourner plutôt vers des placements plus axés sur l'avenir et le climat, comme le PEAC.
 
Pour ceux qui souhaitent approfondir leur compréhension du PER, nous vous invitons à consulter le site de Valority qui en parle avec précision.
 
Vous pouvez également lire un article du gouvernement, qui souligne les ambitions de l'État pour ce plan d'épargne retraite/

Publié le 02/11/2023 à 01:00 | Lu 3733 fois