Sommaire
Article publié le 06/01/2022 à 07:16 | Lu 9216 fois

L'ADMR lance une expérimentation en matière de "domicile renforcé"




En créant ce nouveau dispositif d’accompagnement renforcé à domicile, l’ADMR (réseau national et associatif de service à la personne) vise à répondre au vieillissement de notre société en facilitant la vie des personnes accompagnées et de leur entourage, en préservant leur inclusion sociale et en tenant compte de la révolution du numérique par le développement d’un outil dédié. Explications.


D’après les projections de la DRESS retenues par le rapport Libault en mars 2019, le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie (au sens de bénéficiaires de l’APA) passera de 1,26 million en 2015 à 1,58 million en 2030 et 2,23 millions en 2050, du fait de l’arrivée en âge avancé des premières générations du baby-boom.
 
A défaut d’une loi Grand-âge -à nouveau reportée par le gouvernement de Macron-, la Loi de finances de la Sécurité sociale 2022 se veut particulièrement ambitieuse sur les sujets liés à l’autonomie. Elle prévoit notamment un virage stratégique pour le maintien à domicile.
 
A savoir, le rapprochement et l’articulation étroite entre l’aide et le soin ; une perspective sur laquelle l’ADMR travaillait déjà depuis longtemps mais, avec l’ambition d’aller plus loin en accompagnant les personnes fragiles tout au long de leur parcours de vie.
 
Dans ce contexte, dès lors qu’une personne présentant une fragilité s’adresse à une association du réseau ADMR pour la réalisation d’une prestation, elle est accompagnée et suivie dans la cadre de son parcours de vie, ce, pour faciliter son quotidien et éventuellement, celui de son aidant.
 
C’est dans cet esprit, que l’ADMR a décidé de lancer au 4ème trimestre 2021, une expérimentation dédiée au « domicile renforcé », impliquant six fédérations départementales pilotes. L’objectif étant de définir et mettre en place sur le terrain, une offre globale intégrant un ensemble de prestations socles afin de faciliter la prise en charge des personnes accompagnées.
 
En effet, l’accompagnement d’une personne âgée et/ou vivant avec un handicap, s’apparente encore trop souvent aujourd’hui à un parcours du combattant ; les ainés accompagnés et leurs aidants, qui connaissent souvent mal les solutions existantes, peinent à les identifier et à coordonner les différents acteurs permettant de répondre à des besoins souvent divers (aide à la toilette, livraison de repas, soins infirmiers, répit…).
 
De leur côté, les professionnels du réseau ADMR ont développé une connaissance individualisée de chacune des personnes accompagnées, de leur entourage autour de leur rythme et de leur choix de vie. Ce lien permet la construction d’une relation de confiance pour une prise en charge adaptée.
 
Pour solutionner ces problèmes récurrents et répondre aux besoins des clients et de leurs aidants, l’ADMR a développé un nouveau dispositif d’accompagnement renforcé à domicile des personnes fragiles qui s’appuie sur 3 grands piliers ;
 
*L’ADMR des Hautes-Alpes (05), du Calvados (14), d’Ille-et-Vilaine (35), de la Loire (42), de la Haute-Saône (70) et de Seine-Maritime (76).





Dans la même rubrique
< >

Jeudi 22 Septembre 2022 - 01:00 Le point sur l'allocation du proche aidant


ARTICLES LES +